Son diplôme d’enseignante

Née à Chieri (Turin) le 15 Novembre 1847, Madeleine Catherine Morano commence toute jeune, au milieu des enfants de son village, un noviciat de pédagogue qui remplira toute sa vie, surtout après avoir obtenu son diplôme d’enseignante. Riche d’une expérience didactique et dans la catéchèse, elle pu couronner sur la trentaine son désir de consécration qui remontait à sa première communion.

Fille de Marie Auxiliatrice

Elle devient Fille de Marie Auxiliatrice en 1879 et demande au Seigneur la grâce “de rester en vie jusqu’à ce qu’elle ait complété la mesure de la sainteté”.

La Sicile

Destinée en 1881 à la Sicile, elle y commence une œuvre féconde d’éducation pour les filles et les jeunes des milieux populaires. Tournant constamment “un regard vers la terre et dix vers le Ciel”, elle ouvre partout dans l’île des écoles, des patronages, des pensionnats et des ateliers. Nommée provinciale, elle se charge aussi de la formation des nouvelles et nombreuses vocations, attirées par son zèle et par le climat communautaire qui se crée autour d’elle. Son apostolat multiple est apprécié et encouragé par les Evêques, qui confient à son esprit d’entreprise évangélique toute l’œuvre des catéchismes.

Une vie de pleine cohérence

Minée par une tumeur, sœur Morano termine à Catane, le 26 mars 1908, une vie de pleine cohérence, vécue toujours avec l’intention de “ne jamais mettre d’obstacle à l’action de la Gr&aicrc;ce en cédant à l’égoïsme personnel”. Jean Paul Il l’a proclamée bienheureuse le 5 novembre 1994 dans cette même ville. La célébration de sa mémoire tombe le jour qui rappelle sa naissance sur terre : le 15 novembre. Sa dépouille mortelle est vénérée à Alì Marina (Messina).

SOURCE : www.sdb.org

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
SVP entrer votre nom