Guerre civile en Espagne

Entre 1936 et 1939 une guerre civile dramatique et sanglante éclata en Espagne. Ce fut un conflit qui alluma des antagonismes idéologiques, aboutissant à une lutte entre la démocratie et le fascisme, entre les républicains et les rebelles conduits par le général Franco . L’Église espagnole en payait aussi le prix : elle subissait une violente persécution de la part de milices anarchiques.

De nombreux membres de la Famille Salésienne massacrés

Des milliers de prêtres, religieux, religieuses et laïcs furent massacrés uniquement parce qu’ils étaient chrétiens. Parmi eux il y avait beaucoup de membres de la Famille Salésienne : 39 prêtres, 22 abbés, 24 coadjuteurs, 2 Filles de Marie Auxiliatrice, 4 Salésiens Coopérateurs, 3 Salésiens aspirants et 1 collaborateur laïc, en tout 95 personnes.

Trois causes séparées furent introduites, finalement réduites à deux.

Le groupe de Valence – 32 martyrs – avec, à leur tête, le Père Joseph Calasanz ; les deux groupes de Séville et de Madrid – 63 martyrs – avec, à la tête, le Père Enrico Saiz Aparicio.

Le premier groupe fut béatifié le 11 mars 2001 en même temps que les autres martyrs du diocÈse de Valence. Les groupes de Séville et de Madrid ont atteint le stade de la «positio &araquo;.

Le PÈre Joseph Calasanz MarquÈs (1872-1936) est né à Azanuy. En 1886, à Sarri&agarve;, il vit Don Bosco désormais fatigué et souffrant. Il devint Salésien en 1890 et fut ordonné prêtre cinq ans plus tard. Il fut secrétaire de Don Rinaldi et par la suite supérieur de la province de Perù-Bolivie. AprÈs son retour en Espagne il devint provincial de Terraconense (Barcelone-Valenza). Il était un homme de grand cœur et un grand travailleur. DÈs le début il avait le souci du salut de ses confrÈres. Il fut arrêté avec d’autres salésiens alors qu’il prêchait une retraite à Valence. Il fut tué d’un coup de fusil à la tête quand on l’emmena.

SOURCE: ww.sdb.org

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
SVP entrer votre nom