Jeune cœur ouvert à la vie consacrée

Marie Troncatti est née le 16 février 1883 à Corteno Golgi, petit village agréable aux pieds du col d`Aprica (Alpes Orobie). Elle grandit heureuse dans le travail au sein de sa nombreuse famille, au milieu des champs, des alpages et du soin de ses petits frères, dans le chaud climat de l`affection de parents exemplaires. Assidue à la catéchèse de la paroisse et aux sacrements, la jeune Marie développe un sens chrétien profond qui l’ouvre aux valeurs de la vocation religieuse.

Première profession à Nizza Monferrato

Par obéissance envers son père et le Curé, elle attend cependant d’être majeure avant de demander à être admise dans l`Institut des Filles de Marie Auxiliatrice et d’émettre sa première profession en 1908 à Nizza Monferrato.

Missionnaire en Equateur

Pendant la première guerre mondiale (1915-18), Sœur Marie suit à Varazze des cours d’assistante sanitaire et travaille comme infirmière de la Croix-Rouge à l’hôpital militaire : une expérience qui lui sera très précieuse au cours de sa longue activité missionnaire dans la forêt amazonienne de l`Est équatorien.

Partie en effet pour l`Equateur en 1922, elle est envoyée chez les indiens shuar où elle commence avec deux autres sœurs un difficile travail d’évangélisation au milieu de risques de tout genre, sans exclure ceux provenant des animaux de la forêt et des embûches des fleuves tourbillonnants qu’il faut traverser à gué ou sur de fragiles “ponts” de lianes à moins que ce ne soit sur les épaules des indiens.

Infirmière, chirurgien, dentiste …

Macas, Sevilla don Bosco, Sucúa sont quelques-uns des “miracles” encore florissants de l`action de sœur Marie Troncatti : infirmière, chirurgienne pratiquant l’orthopédie, dentiste et anesthésiste… Mais surtout catéchiste riche de merveilleuses ressources de foi, de patience et d’amour fraternel.

Promotion des femmes Shuar7

Son travail pour la promotion de la femme shuar s’épanouit en centaines de nouvelles familles chrétiennes, formées pour la première fois sur la base d’un choix personnel libre des jeunes époux.

Sœur Marie meurt dans un tragique accident aérien à Sucúa le 25 août 1969. Sa dépouille repose à Macas

SOURCE : www.sdb.org

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
SVP entrer votre nom