Bx Kowalski Web
Premières années
Joseph Kowalski est né à Siedliska près de Rzeszow, en Pologne, le 13 mars 1911. Il était le septième de neuf enfants. Ses parents, Wojciech et Zofia Borowiec, catholiques pratiquants, étaient des agriculteurs et possédaient une modeste ferme. Après l’école primaire, il entra au Collège Salésien d’Oswiecim (Auschwitz). Il se fit remarquer immédiatement par son engagement à l’étude et au service, et par sa joie. Il s’engagea dans la Compagnie de l’Immaculée Conception et l’Association Missionnaire dont il devint le président. Il tomba littéralement amoureux du charisme salésien et de son fondateur qu’il cherchait à imiter en tout : engagement dans l’animation joyeuse des fêtes religieuses et civiles, présence apostolique parmi ses compagnons, et, en particulier, priorité donnée à la vie spirituelle.

Son désir d’être un saint
Quand il était jeune étudiant, il commençait à tenir un journal o%ugrave; nous apprenons sa dévotion à Marie Secours des Chrétiens et l’Eucharistie. Il écrivit : « O Marie, ma Mée, je dois devenir un saint, parce que c’est cela ma destinée. O Jésus, je t’offre mon pauvre cœur. Que je ne sois jamais séparé de toi et que je puisse rester fidéle jusqu’à la mort ; puissé-je mourir plutôt que de t’offenser, pas même avec le plus petit péché ».

La guerre
« Je dois devenir un saint Salésien, comme l’était mon Père Don Bosco ». Il fit sa première profession en 1928 à Czerwinsk et fut ordonné prêtre à Cracovie le 28 mai 1938. Il fut nommé secrétaire provincial. Dans la paroisse, il s’occupait de la chorale des jeunes et s’intéressait spécialement aux jeunes ayant des problèmes. La Pologne était sous l’occupation, mais les Salésiens poursuivaient leurs activités éducatives. Ce fut la raison de l’arrestation dramatique par la Gestapo, le 23 mai 1941, du Père Kowalski et de onze autres Salésiens oeuvrant à Cracovie.

Auschwitz
Ils furent d’abord envoyés à la prison de Montelupich, dans la même ville, et de là, au camp de concentration d’Auschwitz, le 26 juin. On lui donna le numéro 17.350 dans le « lager » et il commençait un apostolat en secret : il confessait, célébrait la messe, priait le rosaire, donnait des conférences clandestines, aussi sur Don Bosco ; ainsi il renforçait dans ses compagnons prisonniers la volonté de lutte pour la survie. Il subissait souffrances et humiliations.

Mort
Lorsqu’il fut découvert avec un rosaire sur lui, il refusa de le piétiner. Ainsi il hâta son martyre qui eut lieu à Auschwitz, le 4 juillet 1942. Son corps fut d’abord jeté sur un dépotoir, ensuite il fut brûlé dans le four crématoire du camp. Ses compatriotes commen¸aient à vénérer sa mémoire, affirmant que son sacrifice donnait des vocations plus solides à la Pologne. Le pape Jean-Paul II était du même avis, et s’impliquait personnellement dans la cause de plusieurs martyrs polonais. Il fut béatifié à Varsovie, le 13 juin 1999.

http://www.sdb.org/fr/Saintete_Salesienne/Bienheureux/Josef_Kowalski

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
SVP entrer votre nom