Markiewicz1

Un prêtre des pauvres

Bronislaw Markiewicz naquit le 13 juillet 1842 à Pruchnik en Galicie (Pologne du Sud). Il était le sixième de onze enfants, d’une famille modeste très pratiquante. Bronislaw connut la faim, la pauvreté et les brimades, reçues à l’école à cause de ses idéaux chrétiens, toujours supportées avec un grand esprit de foi. Après avoir suivi le séminaire, il fut ordonné prêtre le 15 septembre 1867. Il s’engagea à fond dans l’enseignement du catéchisme et dans l’apostolat auprès des prisonniers; il aimait se trouver avec les gens, surtout les pauvres. Il s’intéressait aux jeunes marginaux, qui souffraient de toutes sortes de pauvretés; pour eux, il voulut étudier la pédagogie, afin de pouvoir les aider du mieux qu’il pouvait à sauver leur âme. La Providence le poussa à désirer ardemment à entrer dans une Institut religieux s’occupant des jeunes.

Se joint à Don Bosco comme salésien

C’est ainsi qu’il se rendit en Italie où il fut fasciné par la spiritualité de Don Bosco, qu’il portait déjà, sans le savoir, dans son coeur. Il demanda et obtint d’entrer dans la Congrégation salésienne; il prononça les voeux perpétuels en présence de Don Bosco lui-même, en 1887. Il eut la chance d’entendre les recommandations de Don Bosco de sa propre bouche et d’en assimiler directement l’esprit. En 1892, il retourna en Pologne en tant que salésien; curé à Miejsce, il s’y consacra à la jeunesse polonaise pauvre et abandonnée.

Plus radical encore – une nouvelle société

Pour répondre du mieux qu’il pouvait aux besoins concrets de la Galicie misérable, Bronislaw éprouva le besoin de vivre radicalement les principes de Don Bosco: après s’être concerté avec ses collaborateurs, il fonda la Société Tempérance et Travail. Neuf ans après sa mort, la Société, tant sa branche masculine que la branche féminine, fut reconnue par l’Eglise: cela faisait deux nouvelles Congrégations, placées sous la protection de St Michel Archange.

Le Michaélites

Ses membres ont adopté l’appellation de Michaélites. Comme Don Bosco, le Père Bronislaw recommandait à ses fils et aux jeunes qu’il rencontrait la dévotion à l’Eucharistie et à la Madone, en plus de St Michel, qu’il montrait comme protecteur dans la lutte quotidienne contre le mal. L’union au Christ crucifié et la vertu de tempérance caractérisent son activité apostolique au bénéfice du prochain.

Il mourut à Miejsce Piestowe le 29 janvier 1912.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
SVP entrer votre nom