Ce vendredi 28 octobre 2012, l’Institut Supérieur de Philosophie et de Sciences Humaines (ISPSH- Don Bosco) sis à Lomé a fait son entrée officielle par la tenue de la leçon inaugurale. C’est un acte académique qui marque la rentrée et solennise en quelque sorte la volonté de commencer et de poursuivre les activités au sein de l’Institut. Cet acte officiel est rendu public par son caractère éducatif et social, et marque l’entrée académique au sein de l’université.
Le conférencier de cette année est le nouveau directeur de cet Institut, le Père Alphonse OWOUDOU (Sdb) qui vient fraîchement de soutenir sa thèse de Doctorat de troisième cycle de Psychologie. Le thème présenté fut celui de sa thèse doctorale: “Attitude religieuse, attachement et lieu de contrôle chez l’adolescent”.
Ce travail n’est ni étranger, ni insensible, à l’affirmation de certains auteurs, philosophes et anthropologues, qui soutiennent que l’Africain – enfant, jeune ou adulte – est « naturellement » et même « incurablement » religieux. L’identité africaine se définirait, elle aussi, non pas par la désatellisation où se dessine la différentiation entre le « Je » qui émerge et le non-moi social et cosmique, mais paradoxalement en fonction du « Nous », entendons de l’appartenance sociale, habituellement tribale, ethnique ou pseudonationale. Ce phénomène, qui reste à vérifier dans les termes de la psychologie du développement en Afrique, est intéressant, particulièrement dans la phase d’élaboration identitaire que constitue l’adolescence. Cette étude démontre, pour notre contexte culturel africain, l’incidence fondamentale des antécédents interpersonnels dans le développement d’une attitude religieuse salutaire et de compétences sociales sine qua non pour l’adolescent africain d’aujourd’hui.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
SVP entrer votre nom