image vide

HOMÉLIE DU 7ème DIMANCHE DE TEMPS ORDINAIRE
Lv 19, 1-2.17-18; Ps 102; 1Co 3, 16-23; Evg Mt 5, 38-48

 

                                   AMOUR POUR HAINE, OFFENSE POUR PARDON

Bien aimés du Seigneur,

Toutes relations interpersonnelles doublées de fraternité et d’amitié se basent sur un socle qu’est l’amour. Le Dieu Saint d’Israël le recommande fortement à son peuple et Jésus sera la manifestation suprême de cet amour jusqu’à la croix.

  • L’amour des ennemis

« Œil pour œil, dent pour dent ». C’est la loi du Talion qui n’était pourtant que le respect de la justice stricte. En condamnant cette loi, Jésus se place sur un tout  autre terrain que celui des codes de justice sans lesquels il n’y a pas de société de droit. Jésus ne demande pas de se conduire en naïfs, et encore moins de démissionner devant l’injustice et la violence. Mais Il dit fermement d’être en toutes circonstances, artisans efficaces de justice, de paix et de réconciliation, prêts à aller éventuellement jusqu’à des « excès »humainement impensables : tendre l’autre joue, abandonner manteau et tunique, donner à qui demande même abusivement.

Chers frères et sœurs, en définitive Jésus nous demande d’aimer simplement nos ennemis, c’est-à-dire de rechercher en eux la parcelle du bien. Retenons-le bien, il y a toujours du bon à l’intérieur du mauvais.

  • L’amour qui réprime l’instinct de vengeance

Ne l’oublions pas ! Cette loi du Talion  au temps de Jésus, était déjà un grand  progrès. Mais Jésus va plus loin en réclamant de ses disciples un amour qui réprime tout instinct de vengeance. Une  vengeance qui rend le mal pour le mal. Combattre le mal pour que le bien triomphe du mal.

Chers amis évitons l’esprit de vengeance, c’est-à-dire, lorsque le moment favorable se présente à nous d’infliger une défaite à notre adversaire, c’est l’occasion propice  de ne pas le faire. Et c’est là le vrai sens de l’amour.

  • L’amour qui atteint la perfection

« Soyez saints, car moi, le Seigneur, votre Dieu, je suis saint » ( Lv 19,2).  « Vous donc, soyez parfaits comme votre Père céleste est parfait » (Mt5,48)

Comme cela se remarque, l’amour du prochain est présenté dans la première lecture et  dans l’Evangile comme possibilités de sainteté et de perfection divines. L’enseignement de Jésus, avouons- le n’est pas chose aisée à entendre. Aimer son ennemi apparaît contre nature. Mais la visée de l’enseignement de Jésus est de travailler pour atteindre la part de l’homme la proche de Dieu. Cela demande en amont, de pouvoir repérer puis arrêter les automatismes de vengeance et de haine ; et en aval, ouvrir son cœur à l’amour de Dieu et imiter dans sa vie la générosité de Celui qui fait lever son soleil sur les bons et sur les méchants. En fait, il s’agira d’opérer un dépassement de soi sous le souffle de l’Esprit. Pour y arriver il faut absolument demander humblement dans la prière la grâce à Dieu.

Seigneur Jésus, tu me pardonnes toujours et sans condition

Apprends-moi à pardonner à mon prochain comme tu le fais pour moi.

Réprime en moi tout esprit de vengeance et de méchanceté

Eteins en moi tout foyer de haine et de jalousie.

Ainsi ta sainteté va rayonner sur moi

et je serai saint comme toi tu es saint. Amen

 

 

Abbé Constantin BOKO 1

Père Constantin Houénagnon BOKO,

vicaire à la Paroisse

SACRE CŒUR DE WADON

BENIN

 

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
SVP entrer votre nom