Association de Marie Auxiliatrice (ADMA)

adma-copy

i

Feuille de route

Indications pour l’érection canonique de l’Association locale de

Marie Auxiliatrice (ADMA)

† Sensibiliser les gens du milieu en distribuant un extrait du Règlement afin de commencer à connaître l’esprit de l’Association.

† Assembler les personnes « intéressées » au moins une fois chaque mois, de préférence le 24, jour de la Commémoration mensuelle de Marie Auxiliatrice ; ces rencontres servent à « informer et former les candidats » dans l’esprit de l’Association.

† Avec tous on suit l’itinéraire de Formation permanente : catéchèse chrétienne, mariale et salésienne ; prière (par exemple, le chapelet médité) ; célébration de l’Eucharistie dans chaque rencontre. S’il était plus facile on pourrait séparer la rencontre en deux moments : 1er catéchèse, 2ème prière et Eucharistie. La continuité et la fidélité de ces rencontres s’avèrent d’une très grande aide.

† Lorsqu’on remarque une « ambiance favorable » parmi un certain nombre de candidats, et après au moins un an de préparation, on les invite à présenter la demande en vue de la promesse.

† Dans les fiches on demandera ce qui suit : nom, date de naissance, adresse, téléphone, lieu de résidence, profession, titre d’études, date de la demande. Les fiches doivent être gardées dans l’Archive de la Section Locale ;

† Peut être admis chaque baptisé avec au moins 18 ans accomplis.

Celui qui n’a pas encore 18 ans peut être considéré comme Aspirant ADMA, sur demande des parents pour les enfants, ou  sur demande personnelle pour jeunes et adolescents. On lui délivre Carte et insignes distinctives des Aspirants et

on tient un fichier personnel des Aspirants avec les mêmes données d’état civil demandées aux Associés. Un an avant les 18 ans l’Aspirant fera l’an de préparation et en atteignant l’âge il pourra être admis à la Promesse ;

† L’Érection de la section locale ADMA est compétence du Provincial SDB, avec autorité sur le territoire, et pourra être érigée indépendamment des premières acceptations d’Associés. Tout de suite on demande l’agrégation à la primaire de Valdocco, indispensable pour que l’ADMA locale appartienne à celle fondée par Don Bosco !

4.2. Pour une présentation brève de l’ADMA

L’Association de Marie Auxiliatrice (ADMA) a été fondée par St Jean Bosco pour propager dans le monde la dévotion au Saint Sacrement et à la Vierge invoquée sous ce titre.

La présence maternelle et agissante de Marie est le fondement de l’Association et l’inspiration de l’engagement de ses membres au service du Royaume de Dieu.

L’Association de Marie Auxiliatrice offre un chemin de sanctification et d’apostolat salésien.

Elle valorise, de manière spéciale le culte de l’Eucharistie et de la dévotion à Marie Auxiliatrice, sous toutes les formes, publiques et privées, approuvées par l’Église.

L’adhésion personnelle à l’Association (voir  art. 4 du Règlement) comporte les engagements suivants, ayant comme lieux privilégiés d’action la famille, l’ambiance de  vie, de travail et d’amitié :

  • valoriser, en harmonie avec l’Église, dont Marie est type et figure, la participation à la vie liturgique, en particulier aux sacrements de l’Eucharistie et de la Réconciliation, dans la pratique de la vie chrétienne personnelle ;
  • vivre et répandre la dévotion à Marie Auxiliatrice selon l’esprit de Don Bosco, particulièrement  au sein de la Famille Salésienne
  • renouveler, accroître  et vivre les pratiques de pitié populaire :

ü la commémoration du 24 de chaque mois;

ü le chapelet;

ü la neuvaine en préparation à la fête de Marie Auxiliatrice,

ü la bénédiction de Marie Auxiliatrice;

ü les pèlerinages aux sanctuaires marials;

ü les processions;

ü la collaboration à la vie paroissiale : liturgie, catéchèse, visites aux personnes âgées et aux malades, services divers dans les églises…

  • imiter Marie en entretenant dans la famille une atmosphère chrétienne d’accueil et de  solidarité ;
  • pratiquer, avec la prière et l’action, la sollicitude pour les jeunes plus pauvres et les personnes dans le besoin ;
  • prier et soutenir dans l’Église, et en particulier dans la Famille Salésienne,  les vocations laïques, religieuses et ministérielles ;
  • vivre la spiritualité du quotidien (obéissance à la volonté de Dieu – Fiat) aux attitudes évangéliques, spécialement en remerciant Dieu pour les merveilles qu’il ne cesse d’accomplir (Magnificat) et dans la fidélité à Lui, même dans les moments de difficulté et de Croix,  à l’instar de Marie (Stabat).

Ainsi, la dévotion à Marie Auxiliatrice veut dire l’imitation de sa vie, tout-elle livrée à l’amour de son Fils et à la sollicitude pour tous les fils et filles que son Fils lui a confiés sur la Croix, et qu’elle a commencé à accompagner dans le Cénacle. Suivant le style salésien, cette dévotion « traditionnelle » prend une forte connotation apostolique, parce que la Mère vient au “secours” des chrétiens, spécialement lorsque leur foi est en danger. Promouvoir ADMA signifie offrir un itinéraire pratique et simple de sanctification et d’apostolat et promouvoir la dévotion à Marie Auxiliatrice comme imitation de sa vie engagée avec Jésus et avec l’Église.

4.3. Rôle du Salésien – Animateur Spirituel

L’article 13 du Nouveau Règlement signale au sujet des Animateurs Spirituels de l’Association :

† Les Animateurs Spirituels de l’Association sont nommés par le Provincial Salésien ou la Provinciale des Filles de Marie Auxiliatrice.

† Ils soignent, surtout, la formation à la Spiritualité Salésienne et la communion avec le chemin de l’Église particulière.

† Peut être également nommé comme Animateur Spirituel, un associé ou un membre de la Famille Salésienne, dûment préparé.

L’article 12 précise que l’Animateur spirituel fait partie de droit du Conseil local ADMA.

DOCUMENTS

ü Règlement ADMA

ü Manuel de préparation à la promesse

ü Brochure du 2ème Congrès ADMA – Cotonou 2009

ü « Marialis Cultus » de Paul VI

ü « Ecclesia de Eucharistia » de Jean-Paul II

Related posts

Laisser un commentaire