BAMAKO, CENTRE PÈRE MICHEL

bamako-centre-copy

Le Centre Père Michel est un centre de formation professionnelle situé dans le quartier Niaréla à Bamako (Mali) à proximité de la zone industrielle.

Crée le 06 octobre 1956 par le père Missionnaire Bruno MICHEL sous l’appellation Centre Professionnel de Niaréla (CPN), il est depuis les années 1985 sous la responsabilité des Salésiens de Saint Jean Bosco. En effet, le père Michel avait eu l’idée de créer ce centre d’abord pour former des cadres techniques ou des techniciens pour le Soudan Français (Mali) qui se prépare pour son indépendance. Par la suite, il pense former des ouvriers qualifiés à partir de ceux qui ont leur CEP et qui n’ont pas réussi au concours d’entrée en 6ème et ceux qui ont des difficultés pour obtenir le CEP. Au bout de trois années de formation ils obtiennent le CAP. Aux plus performants, il recherche des bourses de perfectionnement en France. C’est de là que sont sortis les premiers ingénieurs du Mali qui sont revenus pour bâtir le Mali indépendant. Le père Bruno Michel dirigea ce centre d’octobre 1956 à juin 1979, date de son départ du Mali pour le Niger où il décèdera quelques années plus tard.

Après une période de transition assurée par les confrères du Père Bruno Michel, les Missionnaires d’Afrique, la gestion du centre fut confiée par Monseigneur Luc Sangaré, alors Archevêque de Bamako, aux Salésiens de Don Bosco en 1985.

Le rêve du P. Bruno MICHEL s’est croisé avec celui de Saint Jean Bosco. Les salésiens à leur arrivée se sont donc engagés à poursuivre le rêve du fondateur et à donner aux jeunes des milieux pauvres qui n’arrivent pas à poursuivre leur scolarité à cause de l’échec scolaire ou d’autres raisons, une formation professionnelle qui leur permettrait d’intégrer le marché du travail avec la qualification et les compétences requises pour un emploi digne.

Le Centre Père Michel est depuis lors un établissement agréé et reconnu d’utilité publique par l’Etat Malien. Il prépare à l’obtention du C.A.P. et du B.T. Les candidats à l’entrée au Centre Père Michel sont admis sur concours avec le niveau de la 9ème année et ayant obtenu le DEF, ce qui correspond à la classe de 3ème dans d’autres pays de la sous région. Aussi, accueille-t-il les jeunes qui n’ont pas le DEF mais qui ont un niveau 9ème et les prépare pour le DEF dans la 1ère année en même temps qu’ils suivent la formation dans leur filière de choix. Le Centre Père Michel accueille les apprenants sans discrimination de sexe, de race, de nationalité, de religion ni d’ethnie. Il compte en ce jour les filières suivantes : Electricité Bâtiment, Industrielle et Photovoltaïque, Mécanique Automobile et Mécatronique, Construction Métallique et Aluminium, Machinisme Agricole et Entreprise Agricole. Pour le renforcement de la formation des Machinistes Agricoles et des Entrepreneurs Agricoles, le centre exploite une ferme agro-pastorale à Moribabougou à 22 km environ de Bamako au bord du fleuve Niger et d’une superficie d’environ 38 hectares.

Les après midi, à partir de 15h30, le Centre accueille la formation d’apprenants n’ayant pas le niveau pour s’inscrire pour les cours classiques en vue du CAP ou du BT. Ce groupe reçoit les cours pratique et théorique (plus pratique que théorique) en Electricité Bâtiment, en Mécanique Automobile, en Construction Métallique et en Menuiserie Aluminium.

Le soir à partir de 18h30, le Centre Père Michel offre l’alphabétisation aux adultes qui veulent apprendre à lire, à écrire, à compter et à parler le français.

Ce Centre abrite en son sein un foyer qui accueille uniquement les apprenants du CPM qui sont n’ont pas de logeur à Bamako et qui viennent de l’intérieur du pays. Il a une capacité d’accueil de 60 jeunes. Il n’y a pas de cantine pour eux à l’interne. Chacun s’occupe de sa restauration sous le regard vigilent du responsable du foyer et de tous les salésiens.

 

 

 

Related posts

Laisser un commentaire