2015-09-18 symposium sur la pastorale de la rue

 

 

image (1)

À Rome s’est tenu du 13 au 17 septembre 2015 un symposium international sur la pastorale de la rue. L’Église à travers ce symposium veut donner une réponse au phénomène néfaste des enfants et des femmes de la rue, et de leurs familles. Selon son Éminence,  le  Cardinal Antonio Maria Vegliò, L’Église ne peut se taire.

Le jeudi 17 septembre, à la fin des travaux, le Pape François (qui au début de son pontificat invitait l’Église a sorti de ses murs pour aller dans les périphéries)  a tenu à rencontrer les participants de ce symposium, ils sont venus de tous les continents, preuve s’il en est, que ce phénomène n’épargne aucune partie du monde. Et personne ne peut se targuer de vivre heureux tout seul dans des tours d’ivoire ou de béton. D’ailleurs, le Pape à lancer un cri de détresse : “ça suffit ce silence, ça suffit cette indifférence.”  Il a invité les participants au symposium à travailler pour enlever les causes qui contraignent les plus vulnérables (enfants et femmes de la rue). Et la première cause que le Pape souligne est la pauvreté. Le Pape rappelle “qu’aucun enfant ne choisit cette condition.” Et le Pape de préciser : “chaque enfant abandonné est un cri vers Dieu.”

Notre province salésienne était représentée à cette rencontre internationale, par le Prêtre Juan Jo GOMEZ. Il a eu la joie d’une rencontre qui sûrement va marquer sa vie de salésien, il a échangé un moment avec Sa Sainteté le Pape François. L’échange s’est déroulé dans un climat convivial et amical

image (2)

 

Nous espérons que d’ici peu le Père Juan Jo Gomez, nous fera le plaisir de nous relater plus amplement le contenu de ce symposium organisé par  Conseil pontifical pour la pastorale des migrants et des personnes en déplacement.

image

Mais en attendant suivez la vidéo de la rencontre du Saint Père avec les participants du symposium.

2 Commentaires

  1. pour moi,le fruit direct de ce symposium est quel est mon engagement dans la protection de tout enfant; je ne m’attends pas à voir de grandes décisions sortir de ce symposium mais je pense que sa tenue vise à nous avertir sur le fait que nous n’avons pas le droit de contribuer à cautionner tout ce qui se fait de mal à l’enfant.
    Mathieu, SC

  2. J’espère de tout cœur que ce symposium ne sera pas une rencontre de plus et que les décisions ou les orientations qui en découleront aideront à héradiquer ou du moins diminuer un temps soit peu ce phénomène qui à mon avis ne cesse de prendre de l’ampleur de façon générale dans le monde et en particulier en Afrique.. Que Don Bosco nous vienne en aide….
    Donald, sdb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
SVP entrer votre nom