Clôture CG27Chers Confrères,

Avec mon intervention et les salutations finales que nous échangerons les uns avec les autres, nous concluons notre 27e Chapitre Général, un vrai moment de Grâce et de Présence de l’Esprit(…)

• Le lundi 31 mars, nous avons reçu un cadeau attendu. L’audience avec le Pape François a sûrement comblé toutes les attentes. Le Pape nous a fascinés par sa proximité et sa simplicité, dont on parle tant, par sa spontanéité aussi et pour la décision – très applaudie – de saluer personnellement chacun des membres de notre Assemblée Capitulaire, avec la présentation de chaque confrère par le P. Pascual Chávez, étant moi-même, à ses côtés, témoin de ce moment particulier.

De plus, nous avons emporté avec nous un message du Pape François qui ne peut se réduire pour nous à une simple anecdote. Au contraire, il n’en sera pas ainsi puisque ce message fait partie de nos conclusions capitulaires, de mon discours final ainsi que de la programmation et des décisions qui reviennent au Recteur Majeur avec son Conseil, et aux Capitulaires dans leurs Provinces, lorsqu’ils y retourneront.
Le Pape a souligné différentes choses très importantes : j’en énumère simplement quelques-unes ici ; d’autres seront développées dans les pages suivantes :

 « Il faut préparer les jeunes à travailler dans la société selon l’esprit de l’Évangile, comme artisans de justice et de paix, et à être acteurs dans l’Église. »
 « Ayez toujours à l’esprit Don Bosco et les jeunes ; et Don Bosco avec sa devise : ” Da mihi animas, cetera tolle ” ; lui qui appuyait son programme sur deux autres éléments : travail et tempérance. »
 « Que la pauvreté de Don Bosco et de Maman Marguerite inspire à chaque Salésien et à chacune de vos communautés une vie essentielle et austère, la proximité avec les pauvres, la transparence et la responsabilité dans la gestion des biens. »
 « Aller à la rencontre des jeunes marginalisés demande du courage, de la maturité et une profonde vie de prière. Et pour ce travail, il faut réserver les meilleurs ! Les meilleurs ! »
 « Grâce à Dieu, vous ne vivez pas et vous ne travaillez pas comme des individus isolés mais comme communautés : remerciez-en Dieu ! »
 « Les vocations apostoliques sont ordinairement le fruit d’une bonne pastorale des jeunes. Le soin des vocations réclame des attentions particulières … » (…)

Pour cela, chers Confrères, même dans la brièveté de ces lignes, je ne peux pas négliger de souligner ce point comme essentiel : nous sommes des évangélisateurs des jeunes et, comme Congrégation, comme Communautés provinciales et locales concrètes, nous devons vivre et grandir dans une véritable prédilection pastorale pour les jeunes. Il sera très difficile d’y parvenir si nous n’accordons pas la priorité et l’urgence à l’annonce du Seigneur Jésus aux jeunes, et si, en même temps, nous ne sommes pas capables de les accompagner dans leur vie concrète. Ce devrait être un point fort pour nous : accompagner chaque jeune dans la situation qui est la sienne, mais c’est souvent une tâche que nous laissons à d’autres ou que nous disons ne pas savoir accomplir. Dans cet accompagnement, il est d’une vitale importance d’implanter la culture vocationnelle dont on nous a tant parlé. Nous n’avons pas encore réussi. D’habitude, elle nous fait peur ou nous la disqualifions avec l’« autojustification » selon laquelle nous ne croyons pas devoir utiliser de « canne à pêche ». Si nous le pensons vraiment et « vendons ce discours », nous tuons quelque chose qui est bien à nous, de notre charisme : la capacité d’accompagner chaque adolescent, chaque jeune dans sa recherche personnelle, dans ses défis, dans ses questions sur la vie, dans ses choix de vie. Ce qui est fascinant dans notre vocation salésienne, nous le laissons de côté ou en d’autres mains… ou à personne. C’est pour cela que je souhaite demander à chaque Province de destiner les confrères les plus capables pour la pastorale vocationnelle des jeunes, avec de vraies propositions d’évangélisation, développant des itinéraires systématiques d’éducation à la Foi, en privilégiant l’attention à la personne et son accompagnement personnel, proposant aux jeunes des défis courageux dans le discernement de leur projet de vie, également avec des propositions courageuses pour chaque type de vocations dans l’Église, même la vocation salésienne sous ses diverses formes et en impliquant toute la communauté. (…)

Je conclus en invoquant notre Mère, notre Auxiliatrice que, dans la prière que nous a préparée pour ce document capitulaire le P. Pascual, nous invoquons comme Notre-Dame de l’Écoute, Mère de la communauté nouvelle et Servante des pauvres. Que par son intercession, elle nous obtienne le don de l’Esprit pour avoir un cœur qui appartienne davantage à Dieu, avec les confrères, pour les jeunes et entre eux.

Que Don Bosco nous guide et nous accompagne pour traduire dans la vie ce que nous avons vécu, pensé et rêvé en ce CG 27. Qu’avec un cœur semblable au sien, il fasse de nous de vrais chercheurs de Dieu (Mystiques), des frères capables d’aimer ceux que Dieu met sur le chemin de notre vie (Prophètes de la Fraternité), et vrais serviteurs des jeunes avec le cœur du Bon Pasteur.

P. Ángel Fernández Artime
Recteur Majeur
Rome, 12 avril 2014

Lire le tout: http://www.sdb.org/fr/Documents/CG_27_2013_11/Recteur_Majeur_Rep/CG27_davantage_Dieu_Confreres_jeunes

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
SVP entrer votre nom