Abidjan, Côte d’Ivoire – juin 2018 – Le dimanche 17 juin 2018, la présence salésienne d’Abidjan (capitale de la Côte d’Ivoire) a célébré la Journée de l’Enfant africain.

Comme il est de coutume sur le continent Africain, chaque 16 juin, il est célébré la Journée de l’Enfant africain. Cette Journée est célébrée en hommage aux enfants de Soweto qui ont été réprimés dans le sang le 16 juin 1976 parce qu’ils revendiquaient leur droit d’aller à l’école. Une fois de plus, la Communauté salésienne qui compte plusieurs œuvres (Foyer pour les enfants à risque, le Centre de Jeunes et la Paroisse) n’est pas restée en marge de cet événement cette année.

Le dimanche 17 juin 2018, plus de 300 enfants ont été réunis au Village Don Bosco (Centre de Jeunes) par le Comité de la Sainte Enfance Missionnaire et le Foyer Don Bosco. La célébration de ladite festivité a débuté par une animation suivie de la procession avec la fanfare jusqu’à la Paroisse saint François d’Assise de Koumassi Remblais. Les enfants, vêtus de tenues traditionnelles africaines, ont participé à la célébration eucharistique présidée par le père Elie Assogba, Salésien de Don Bosco. Le partage du repas fraternel, l’exposé sur les droits des enfants (par M. Michel Tchoctche, animateur du Foyer Don Bosco) et la distribution de gadgets à chaque enfant, ont constitué le menu de la journée. Le thème choisi cette année par les organisateurs est : « Protéger les enfants contre les violences, c’est notre responsabilité ». Il s’agissait de faire une sensibilisation contre les violences faites aux enfants qui sont monnaie courante dans le pays.

Il faut préciser qu’en Côte d’ivoire, selon le rapport de l’Enquête par grappe à Indicateurs Multiples (MICS) de 2016, initiée par le Gouvernement de Côte d’Ivoire avec la collaboration de l’Unicef, « près de 8 enfants sur 10 âgés de 1 à 14 ans (86,5%) ont déjà été victimes de disciplines violentes (psychologiques, émotionnelles ou physiques) ». Pour ce qui est de l’accès à l’éducation, ce rapport indique que « près d’un enfant en âge d’être à l’école primaire sur quatre (23%) reste en dehors de l’école tandis que cette proportion est de 41% pour ce qui concerne les enfants en âge d’être dans l’enseignement secondaire ».

Cette manifestation était une occasion pour les Salésiens, travaillant dans le quartier de Koumassi Remblais (Abidjan) depuis plus de 25 ans au profit des jeunes pauvres, de réitérer une fois de plus la nécessité de protéger les enfants et de leur assurer le droit à l’éducation.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
SVP entrer votre nom