3-copie

HOMÉLIE DU DEUXIÈME DIMANCHE DE L’AVENT / ANNÉE A

Is 11, 1-10 ; Ps 71 (72) ; Rm 15, 4-9 ; Mt 3, 1-12


Bien aimés du Seigneur,

Dans notre marche vers Noël, nous sommes invités ce dimanche à rejoindre Jean Baptiste sur les abords du fleuve Jourdain pour poursuivre notre préparation à la venue du Rédempteur. Laquelle venue instaurera les temps nouveaux assortis d’un règne d’amour et ceci grâce à la conversion.

  1. LA CONVERSION

Le message de Jean proclamé avec passion tient en si peu de mots : « convertissez vous car le royaume des cieux est proche. » La conversion, c’est là une démarche de rénovation intérieure exigeant un sincère dépouillement  de soi pour se remplir de Dieu. C’est en fait se débarrasser du superflu pour faire place à l’essentiel qu’est Dieu. C’est enfin, une véritable entreprise de transformation  de cœur. En effet, la route de Dieu, tracée par  Jean, demande des bouleversements où il faut accepter entendre ce qu’on ne veut pas entendre.

Chers amis, il nous faut oser fréquenter l’homme de désert pour entendre une parole de vérité  qui dérange et de poser des actes concrets qui permettent de nouveaux départs personnels. Toutes choses qui feront advenir le règne d’amour et l’avènement  d’un monde nouveau.

 

2.   LE REGNE DE L’AMOUR ET L’AVENEMENT D’UN MONDE NOUVEAU

Chers frères et sœurs, lorsque la véritable conversion, celle qui est à la fois un approfondissement des rapports avec Dieu et une consolidation des relations avec autrui, aura été opérée, cela s’ouvrira sur un règne d’amour inaugurant un monde nouveau.

           Ce monde nouveau rêvé par Jean et annoncé par le Prophète Isaïe, ne sera rien d’autre que la création réconciliée avec son Créateur et avec elle-même.  Une création telle que le Créateur l’a voulue et dans laquelle, les adversaires, les ennemis, bref les contraires seront appelés à s’accorder. C’est le règne de l’amour, règne dans lequel « le loup habitera avec l’agneau, le léopard se couchera près du chevreau, le veau et le lionceau seront nourris ensemble, un petit garçon les conduira….il n’y aura plus de mal ni de corruption sur toute ma montagne. »  Ce serait la fin des rivalités ethniques et ethnocentriques, intestines et belliqueuses et qui laisseront place à l’amour et l’accueil de l’autre selon les recommandations de Saint Paul aux romains : « accueillez-vous les uns les autres  pour la gloire de Dieu. »

Bien aimés du Seigneur, osons aller à la rencontre de Jean-Baptiste, ce prophète provocateur, exigeant et direct mais dont les paroles ouvrent un chemin nouveau débouchant sur une nouvelle Noël.

Père Constantin Houénagnon BOKO

abbe-constantin-boko

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
SVP entrer votre nom