Don Bosco dans la cité de Sya (Bobo-Dioulasso)

 Bobo Dioulasso – Burkina Faso, vendredi 3 février 2012

(Reportage et photos: Christophe Amoussivi, sdb)

Si en 1993 le Burkina Faso a ouvert grandes ses portes aux salésiens – fils de Don Bosco, c’est le père lui-même qu’ils ont la joie d’accueillir et de célébrer en ce jour à jamais gravée dans les mémoires : vendredi 3 février 2012. L’évènement qui était au futur s’est fait présent aujourd’hui chez nous au « pays des hommes intègres ». Le Burkina Faso accueille Don Bosco en ses reliques sacrées. L’histoire retient que c’est la deuxième fois que le Burkina Faso bénéficie du pèlerinage des reliques d’un saint. Après Sainte Thérèse de Lisieux en janvier 2005, c’est le tour de Saint Jean Bosco.

En effet, c’est à 8h30 qu’une foule constituée des élèves du Centre Professionnel Don Bosco et du Collège Sainte Marie, et des fidèles de l’archidiocèse de Bobo-Dioulasso se sont rassemblés à l’entrée de la ville de Bobo. Parmi les chants, danses et acclamations, ils espèrent. Ils attendent, impatiemment. Des heures, des minutes et des secondes passent. Don Bosco est en route. Mais onze heures n’ont pas encore sonné lorsque la soif de cette foule fut étanchée par la vue des véhicules décorés en provenance de Sikasso et transportant l’urne de l’ « ami des jeunes ». Don Bosco est là !

C’est au Vicaire Général de l’archidiocèse de Bobo, l’abbé Sylvestre Sanou, qu’est revenu l’honneur d’adresser à Don Bosco et à ceux qui l’accompagnent la bienvenue au Burkina Faso. Deux motards ouvrent la voie à un cortège puissant de quelques centaines de jeunes qui ne cessent d’ovationner : « Don Bosco, Ami des jeunes ».

C’est ainsi que les reliques ont été accompagnées à la cathédrale Notre Dame de Lourdes. A l’entrée de l’Eglise, la foule laisse entendre le slogan : « Don Bosco, il est là ». Le curé de la cathédrale, par une cérémonie simple et profonde, accueille les reliques sacrées en cette cathédrale, devenue restreinte pour la circonstance. Dans la foule, on reconnaît de nombreux jeunes et amis de Don Bosco venus de Duékoué et de Korhogo.

Aux pas rythmés des danses de la chorale traditionnelle de la paroisse Saint Maurice de Sakaby, les reliques entrent dans l’église et sont solennellement exposées au pied de l’autel. Monseigneur Lucas Sanou, évêque de Banfora les accueille  par l’encensement. Suivent alors une brève intervention du P. Faus, la lecture de la bulle pontificale puis la vénération des reliques par messeigneurs Lucas et Anselme Sanon (archevêque émérite de Bobo-Dioulasso) et les autorités civiles et administratives.

Ensuite, le peuple de Dieu a rendu grâce à Dieu par la célébration eucharistique présidée par Mgr Lucas Sanou. L’animation des chants a été assurée par l’association des chorales de l’archidiocèse. Après la messe, a eu lieu la vénération publique des reliques par le peuple de Dieu. Elèves, étudiants, séminaristes, religieux, religieuses, institutions et paroisses de l’archidiocèse se sont recueillis devant Don Bosco pour demander son intercession. Une cérémonie d’au-revoir à la cathédrale, présidée par le vicaire général, conclut cette vénération et un nouveau cortège de véhicules accompagne l’urne au Centre Don Bosco dans le quartier Ouezzinville. L’ambiance est plus que festive.  Déjà, dans un carrefour de ce quartier, une foule nombreuse de paroissiens de St Dominique Savio attendaient Don Bosco parmi chants, louanges et animations.

Quelques minutes avant 17 heures, par des pas de danses traditionnelles au rythme du balafon et d’autres instruments de musique, Don Bosco est accueilli à « Don Bosco », le centre du quartier qui porte son nom. Annonces de griot, et ovations. Comme en famille, le P. Faus s’adresse à la foule en liesse en recueillant pour elle les mots sur les lèvres de Don Bosco : « Don Bosco vous dit Merci ; Don Bosco dit qu’il vous aime parce que vous êtes jeunes ; il vous demande d’être de bons croyants et de meilleurs citoyens ». Ensuite, le P. Lorenzo Campillo, directeur de l’œuvre salésienne de Bobo-Dioulasso, après avoir donné le mot de bienvenue, préside la célébration de la Parole.

L’occasion est ensuite donnée aux groupes d’enfants de la paroisse de vénérer les reliques et de s’exprimer à travers chorégraphie et sketchs. A 20h30, l’urne est transférée à la salle polyvalente du centre Don Bosco où les communautés religieuses ont animé la prière des vêpres.  Pendant que certains fidèles se recueillent devant les reliques, une veillée autour de Don Bosco s’annonce et prendra fin à 3h du samedi 4 février, heure à laquelle aura lieu la célébration eucharistique. « Don Bosco b’an cè ma » (Don Bosco est parmi nous) !

À 2 heures 45 minutes, les salésiens de Don Bosco clôturent la chaîne de vénération des reliques, alors que la grande veillée – faite de chants, de prestations artistiques et de témoignages – qui a duré toute la nuit s’est achevée quelques minutes plus tôt.

3 heures 15minutes : le chant « Don Bosco, an b’i fo » (Don Bosco, nous te saluons) accompagne la procession d’entrée pour la célébration eucharistique. La messe est présidée par le P. Faus, entourée d’une vingtaine de prêtres. On peut noter la présence très significative du vicaire épiscopal, des aumôniers des jeunes des lycées et collèges et de l’archidiocèse, des religieux et religieuses de notre territoire paroissial et d’autres paroisses de la ville. Cette présence est le signe de l’appréciation qu’ils portent envers l’apostolat des salésiens. L’animation des chants a été assurée par la fédération des chorales de la paroisse et la chorale la paroisse de Duekoué (Côte d’Ivoire).

Au début de l’eucharistie, le président de la célébration a fait remarquer, autour des reliques de Don Bosco, la présence spirituelle du frère Santi (sdb) et le Mme Madeleine Kaboré (salésienne coopératrice) qui par leur vie ont témoigné de l’amour de Dieu pour les jeunes selon l’esprit de Don Bosco.

Un autre moment très significatif de cette célébration : après l’homélie, les salésiens renouvellent leur profession religieuse devant les reliques de Don Bosco et devant le peuple de Dieu. Après eux, les salésiens coopérateurs ont aussi renouvelé leur promesse. La messe s’est poursuivie comme à l’ordinaire avec la prière universelle, la liturgie eucharistique et la bénédiction solennelle.

Après la cérémonie d’au-revoir, c’est parmi les cris et les ovations que les reliques ont été disposées dans le camion en destination de Ouagadougou. L’émotion est grande. « Don Bosco, reste avec nous ».  Don Bosco continue sa route, mais il reste chez nous à Bobo-Dioulasso et continue sa mission auprès des jeunes. Il intercède pour nous auprès du Père.

 

Galeries de Photos

04 février : Don Bosco à Ouagadougou
03 février : Don Bosco à Bobo Dioulasso
02 février : Don Bosco à Sikasso
02 février : Don Bosco à Niamana
01 février : Don Bosco à Bamako

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
SVP entrer votre nom