DON BOSCO NOUS INTERPELLE !

don-bosco-nous-interpelle

Le mois magique pour tout salésien que nous nous apprêtons à vivre nous amène à tenter de redécouvrir une des grandes richesses que St Jean Bosco a apportée à l´humanité : son système éducatif et surtout sa valeur pour nos écoles et pour nos sociétés. Sans aucune prétention de réduire la richesse du charisme salésien, on peut dire que les bons résultats d´une école salésienne ont leur source dans le système éducatif de Don Bosco. Voilà pourquoi nous ne cessons de nous inviter à récupérer le système préventif pour notre contexte ouest africain, parce que nous le considérons comme un patrimoine éducatif valable pour toutes les situations éducatives et très illuminateur pour affronter les situations problématiques.

Cette exhortation part de la conviction que le système préventif de Don Bosco est une   “méthode conçue pour la masse, en plus d´être conçue pour chacun, chaque milieu et pour n´importe quelle situation éducative, parce que ses techniques sont pour des éducateurs normaux”[1]. Etant  un système qui offre une synthèse vitale que naît d´une riche expérience et cherche la réalisation de l´homme dans toutes ses dimensions, il n´est pas incompatible avec nos cultures et les aspirations de nos jeunes. De cette manière, il a la capacité d´aller au-delà de n´importe quelle tendance idéologique ou réductionniste pour ne viser que le projet de Dieu sur l´homme. A cet effet, son adaptabilité aux contextes spatio-temporels qui ne l´ont pas vu naître lui donne plus de crédibilité.

A l´heure où plusieurs voix plus indiquées demandent de repenser une école capable de s´adapter aux différentes mutations  auxquelles sont soumises nos sociétés africaines, il serait bien de relire le système préventif de Don Bosco avec de nouvelles clés herméneutiques pour répondre aux exigences de l´éducation dans nos écoles. Chercher alors des formes pour articuler harmonieusement système préventif et cultures africaines serait une manière de dénoncer l´attitude des partisans d´une incompatibilité entre les deux réalités. Le défi reste d´abord, dans la connaissance et l´exploration des pratiques éducatives africaines et ensuite leur conjugaison, par dépassement respectif, avec le système préventif. Relever ce défi serait une manière de montrer l´intérêt du charisme salésien pour la culture et surtout l´importance de cette dernière dans la formation de nos jeunes pour une citoyenneté responsable. Le défi reste lancé à notre intelligence pastorale !

  1. Didier MEBA, Délégué PJ.

[1] L. CIAN, El sistema educativo de Don Bosco, CCS, Madrid 2001, 45.

Related posts

Laisser un commentaire