Mokossos 12 WMokossos 13 W
Analyse de la situation
L’œuvre Salésienne de Kankan est organisé comme suit: le secteur Centre de Formation Professionnelle Don Bosco, le secteur Oratorio-Centre des jeunes Dominique Savio, l’Association des Salésiens Coopérateurs, le secteur foyer Maman Marguerite qui vient d’ouvrir ses portes depuis le mois d’octobre 2011 et la Communauté Salésienne qui travaille en coopération avec la Paroisse Sainte Famille de Bordo.
Depuis quelques années, la communauté Salésienne met à disposition de la jeunesse et des enfants de la zone tous les moyens pour la réussite de l’Oratorio qui se tient tous les après-midi, de 15h30 à 18h30, de lundi à samedi.
La réalité de nos enfants et jeunes de la zone est assez particulière, en tenant compte que notre quartier est en train d’être habité et les différences entre les ethnies est un aspect à tenir en compte. Les groupes ethniques présents sont: peul, malinkés.
La construction de la clôture pour délimiter notre terrain depuis quatre ans a favorisé plus l’ambiance d’accueil et le rythme des différentes activités déjà programmés.
Une entente amicale entre la Communauté Salésienne et les jeunes joueurs du quartier qui viennent s’entrainer au football, pour les matchs et compétitions pendant la semaine, a été accordé pour que toutes les activités programmés pendant le temps réservé au secteur de l’Oratorio puisent se dérouler dans une bonne ambiance.
Notre présence se trouve dans le quartier de Missira, à deux kilomètres de la ville de Kankan. Pour le moment, dans le quartier nous n’avons pas de courant électrique, si bien qu’un grand projet d’électrification est mis en marche depuis le mois d’octobre 2011. Nous notons qu’il n’y a pas d’eau de la vile. Pour le moment pour arriver chez nous, il n’y a pas de route goudronnée, et nous sommes côte à côte du cimetière de musulman.
La réalité sociale de nos enfants qui fréquentent l’Oratorio: la grande partie parmi eux sont de familles musulmanes avec beaucoup d’enfants. Enfants qui restent á la maison jusqu’à sept ans sans être scolarisés ou qui fréquentent l’école coranique. Ils partent à l’école avec l’idée que chaque année doit passer en classe supérieure, et pourtant ils ont un niveau très faible. A l’école ils sont très nombreux, les salles de classe sont petites. Cette situation provoque que les enfants sont partagés en plusieurs groupes pour une fréquentation quotidienne. Les nombreuses fêtes célébrées tout au long de l’année, nous semble un peu négatif pour le suivi des enfants et la programmation des différentes activités.
L’Oratorio est ouvert à tous les enfants garçons et filles. En tenant compte de la réalité culturelle, nous remarquons que beaucoup des filles restent à la maison pour les travaux domestiques, la vente au marché ou comme domestiques. En fréquantant les différentes écoles, la présence de filles commence à augmenter, ainsi que leur présence à l’université. De plus, un grand groupe d’enfants et jeunes entre 10 ans et 17 ans veulent devenir à tout prix des joueurs de foot et laisser l’école. D’autres sont dans les marchés et trouvent l’argent en faisant de travail de transporteur. Ils ne veulent pas laisser ce travail à cause du petit salaire qu’ils en trouvent.
En se promenant par la ville et les quartiers de Kankan on peut constater des petits terrains, sans construction pour le moment, et qui sont profités pour mettre les poteaux et en faire des terrains de football. Les deux grandes équipes pour les enfants sont le Real-Madrid et le Barcelona ; il est intéressant de constater que certains enfants portent les noms de leurs joueurs préférés comme noms propres.
Le travail quotidien
Si bien, avec un peu de patience, peu à peu nous voulons vous présenter des nouvelles des tous les quatre secteurs. Nous voulons commencer par le secteur ORATORIO.
Le travail avec les plus petits commence chaque jour à l’après-midi vers 15h30. Les enfants viennent en groupe, de tous les quartiers qui entourent le Centre Don Bosco. Les équipes sont déjà formées. Ils sont accompagnés de ses différents entraineurs, « entro », dans le langage des « MOKOSSOS ».
Un entraineur peut avoir presque 60 enfants qui les partagent en 4 équipes, en tenant compte de l’âge. Pour éviter des conflits, chaque entraineur, en accord avec le Coordinateur de la Pastorale a déjà désigné son terrain de jeu. On peut trouver ensemble sur les différents terrains plus de 250 enfants chaque jour.
Petit à petit arrivent les « MOKOSSOS » au Centre Don Bosco ; les salutations entre eux. Sans besoin de son « entro », d’abord, à la voix de son capitaine, tous les joueurs sont près pour commencer les exercices d’échauffement. Avec un grand respect et discipline, tous les joueurs suivent sans doute les exercices. Il est très beau de leur regarder comment ils font tous les exercices proposés. On peut dire qu’ils suivent correctement les exercices qu’ils voient faire à la télé.
L’ « entro » arrive et l’entrainement commence. Nous sommes contents parce que nous comptons avec des cônes et des plats en plastique, ballons et matériels de formation qui ont été donnés par la Fondation Real-Madrid. En plus les tricots, matériels didactiques et d’animations de l’Association ABLÓ KPÉDÉ de Valencia (Espagne).
Un calendrier des tournois a été déjà prévu pour toute l’année scolaire 2013-2014.
A travers le sport, on peut aider à la formation de ses enfants en tenant compte qu’un petit groupe part à l’école, mais la grande partie parmi eux sont dans leurs quartiers sans rien faire.
Les « entro » sont des élèves qui fréquentent le Centre don Bosco. Ils se sont engagés à suivre un groupe des « MOKOSSOS ». Chacun d’eux met en pratique la formation pédagogique reçue. Leur travail est bénévole.
Pendant l’année scolaire et pastorale, le Coordinateur de la Pastorale a prévu un temps de formation humaine-pédagogique pour le groupe des entraineurs. Ils sont en grande partie des élèves musulmans. La formation qu’ils reçoivent, est un moyen pour mieux suivre les enfants qui arrivent tous les après-midi.
Avec tous les « entro », nous sommes en train de programmer une journée de la famille, c’est-à-dire, l’invitation à tous les parents des enfants qui puissent venir au Centre Don Bosco pour tenir une journée de rencontre. Nous voulons qu’ils puissent connaître toutes les autres activités qui se font à part le sport : danses, sketchs, théâtre, chansons, travaux manuels…
Notre remerciement va à l’endroit de toutes les personnes qui nous aident à l’épanouissement de tout ce groupe d’enfants qui sont dans notre cour tous les jours de la semaine. Ainsi que, sans doute, à tous les jeunes moniteurs –entraineurs « entro », que chaque jour sont devant tous ces enfants pour les accompagner et les éduquer en même temps.
José Antonio MARTÍNEZ, SDB
Mokossos 11 W

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
SVP entrer votre nom