LA COMMUNAUTÉ DE BOBO-DIOULASSO

SAINT JEAN BOSCO (1993) 2000

L’origine de la présence salésienne au Burkina Faso, remonte octobre 1990, où Don ODORICO, Conseiller pour les Mission, confie au P. Ramon MOYA, la tâche de sonder la possibilité d’une présence salésienne au Burkina, en contactant les évêques de Bobo et de Koudougou. En novembre, Ramon se rend à Bobo, où les évêques sont réunis en Conférence Episcopale, afin de programmer un entretien calme avec eux. En décembre, Mgr SANON Anselme le fait visiter  Bobo et lui parle des besoins pastoraux et de ce qu’il voudrait des salésiens. Le dossier de Mgr, très clair et précis fut Rome par Ramon.

Bobo fut retenu comme lieu de fondation (le dossier de Koudougou n’était parvenu à Rome qu’en mai). En mars 1991, Ramon (à titre d’interprète) vient du Mali pour visiter avec le provincial de Madrid, le P. Pedro LOPEZ, les lieux concrets que l’évêque pouvait offrir.

Alors, la présence salésienne de Bobo fut confiée  à la Province de Madrid (Espagne) qui, depuis les années 70, était déjà présente en Guinée Equatoriale. C’est ainsi que le premier salésien, le P. Francisco AGUILERA arriva à Bobo le 17 mars 1993, pour initier les démarches d’installation de la future communauté, à Ouezzinville-extension, au secteur  15 de la ville, sous la juridiction de la paroisse de Tounouma.

En mars 1994, le P. Vicente GRUPELI et le Fr José Santiago HERRERA  arrivent aussi. La résidence de communauté achevée, les trois confrères s’y installent, le 30 juin 1994. En attendant la construction de Centre d’Apprentissage, l’activité de la communauté se centre sur la collaboration pastorale avec la paroisse,  l’accompagnement des communautés chrétiennes du quartier et l’activité de l’oratorio, en profitant de la cour de la parcelle salésienne.

En octobre 1995, arrive le P. Faustino GARCI, pour remplacer le Père Francisco. La Construction du Centre d’apprentissage s’est totalement achevée en 2001, mais depuis octobre 1996, le premier pavillon avait ouvert ses portes aux premiers élèves venant en majorité de l’échec dans l’enseignement général ou même presque déscolarisés. Le  Centre d’Apprentissage, la collaboration avec la paroisse et l’Oratorio-Centre des Jeunes furent les principales activités pastorales à l’époque.

Aujourd’hui, la communauté s’occupe en plus d’un prénoviciat et de la toute récente Paroisse « St Dominique Savio » érigée le 9 mars 2005.

Related posts

Laisser un commentaire