LA COMMUNAUTÉ DE CINKASSÉ

MARIE AUXILIATRICE (1990) 1996

C’est en 1984 que Mgr HANRION, OFM, premier évêque de Dapaong, demanda la présence des salésiens à Cinkassé. La demande fut réitérée par le P. Pierre RENARD, administrateur apostolique qui lui avait succédé. Ce ne sera que le 20juin 1990 que les premiers salésiens y arriveront : tout d’abord le P. Paco RODRIGUEZ (administrateur paroissial et chargé des écoles), puis le P. José Manuel NOGUEROLES, et finalement le Frère Constant KOSSE en Stage pratique. Ils prennent en charge la communauté chrétienne de Cinkassé alors dépendante de la Paroisse de Nadjundi dirigée par les franciscains. Elle deviendra paroisse aussitôt.

Les salésiens s’installent en même temps que les maçons lèvent mes murs des chambres et qu’un groupe de jeunes menuisiers de l’œuvre salésienne de Kara fabriquent les lits, les chaises et les tables sous la paillote de mission. Les premières constructions furent le Château d’eau et le foyer Dominique Savio pour l’accueil de jeunes démunis de la zone. Avec les uns ils débutent un atelier de soudure, tandis que les autres vont à l’école.

Les salésiens s’invertissent sur le terrain éducatif. Beaucoup de villages dépourvus d’écoles ou avec une grande précarité d’infrastructures verront naître des établissements et des initiatives qui veilleront à la formation des enfants.

En pensant à l’avenir de l’œuvre salésienne au service de la jeunesse, les salésiens demandèrent un nouveau terrain et obtiennent une grande étendue sur laquelle ils développent un centre agricole. Le P. José Manuel, en collaboration avec M. Jacques NAMETCHOUGLI, dirige les activités. DES coopérants européens (DED) viendront aussi à l’appui.

Une communauté des sœurs de la Providence de St Paul viendra enrichir la présence de l’Eglise à Cinkassé s’installer dans l’enceinte de la mission elles travaillent avec les jeunes filles du milieu.

Aujourd’hui, comme œuvre, on peut citer la paroisse, très  étendue et missionnaire, qui donne des difficultés de service pastoral à cause des obstacles géographiques et de la diversité des langues (bissa, moba, moré). En plus de l’oratorio et du foyer, la communauté envisage la transformation de l’ancien centre agricole en collège d’enseignement général.

A Vol d’Oiseau

Les trois derniers Recteur Majeurs ont visité le Togo, plus particulièrement Lomé, afin de soutenir la naissante présence salésienne de l’Ouest de l’Afrique (Don Egidio Vlgano en avril 1991) d’ériger la Délégation en Vice-Province « Notre Dame de la Paix (Don Juan E. Vecchi en février 1998) et,  finalement dans le but de consolider  la Province et encourager à continuer le rêve de Don Bosco (Don  Pascual CHAVEZ en septembre 2006) … et le rêve se réalise.

Related posts

Laisser un commentaire