LA COMMUNAUTÉ DE GBENYEDZI LOMÉ

MARIA AUXILIADORA 1982

Temps de démarche

Après l’approbation du Projet Afrique, beaucoup d’évêques africains ont demandé la présence des salésiens dans leur diocèse.

Au Togo, Mgr Chrétien BAKPESSI, alors évêque de Sokodé, fait appel pour la mission de Kara.

Alors que tout semblait être prêt, le 24 mai 1981, Mgr Robert  DOSSEH, évêque de Lomé part à Séville en Espagne où il est ému par les manifestations du centenaire de présence salésienne dans ce pays.  Après une prise de contact avec les provinciaux, il parvient à obtenir l’accord de venir étudier le Togo avant le début de l’expédition.  Les provinces de Cordoue et Séville se chargeront de cette mission. A leur arrivée, les deux provinciaux furent bien entretenus par l’évêque qui les conduisit à Vogan ou il voulait que les salésiens construisent un centre professionnel (Projet Vogan) ; pas pour les salésiens, il fallait d’abord s’installer en Ville. La ville de Lomé étant prometteuse, Mgr. BAKPESSI devra patienter car la décision est prise : il faut débuter par Lomé.

Le 06 avril 1982, les trois salésiens pionniers de cette mission, originaire de Cordoue et de Seville, arrivent à Lomé. Ce sont : les Pères Juan Manuel MELGAR, (Directeur), Antonio César FERNANDEZ, et Lucas CAMINO. Pendant la construction de la maison, ils logent à Paroisse Marie Reine de Bè. L’évêque érige en paroisse la communauté de Gbényédgzi , Sainte Thérèse et lui donne le nom de Maria Auxiliadora. Partant de Bè le 02 décembre 1981, les salésiens progresseront dans les autres milieux. Pendant l’année pastorale 19 82-1983, la communauté se voit enrichie par la présence de P. José Antonio RODRIGUEZ   BEJERANO, qui  se charge de la pastorale des Jeunes et fonde les ADS.

Lomé-Gbényédzi

Paroisse « Maria Auxiliadora »

Après des contacts avec la réalité du milieu, la communauté avait associé l’évangélisation à l’oratorio ; aussi vit-elle la nécessité de donner une formation professionnelle aux Jeunes. Mais vu l’affluence des jeunes et vu que la paroisse n’était plus adaptée aux ateliers , il fallait chercher un autre espace. C’est ce qui va conduire en 1997 à la construction du Centre d’Apprentissage Marie Auxiliatrice (CAMA) qui à aujourd’hui les filières de menuiserie, d’électricité, la construction métallique, la maintenance informatique, des cours de formation en Secrétariat Bureautique et une salle d’Internet. ….

Peu de temps après l’arrivée des salésiens, la pastorale vocationnelle avait commencé par donner des fruits.  On commença par deux  qui furent envoyé au prénoviciat à Lubumbashi. En 1987 on décide d’ouvrir un noviciat à Lomé. La maison n’est encore faite, mais les novices sont là au nombre de 14, des deux Provinces ( AFO et ATE). Le presbytère de la paroisse devient aussi noviciat : c’est l’époque ‘Pinardi’. Les vocations des Père Clément SEWA, Innocent AFEZUKE, de Constant KOSSE et Adolphe AKPOUÉ sont les fruits de ces premiers temps.

Related posts

Laisser un commentaire