La matinée a commencé avec la méditation, suivie de la messe présidée par le Père Rafael SABE. Au cours de son homélie, il a insisté sur le fait que « Celui qui croit en moi, ce n’est pas en moi qu’il croit, mais en Celui m’a envoyé ». Il invitait chacun a se laisser guider par Dieu qui est toujours présent à nos côtés et s’est donné par amour pour chacun de nous.

Le petit-déjeuner fini, les travaux vont démarrer avec la lecture du compte rendu par le secrétaire du chapitre le P. Emmanuel Terra. Ce compte-rendu va connaitre quelques amendements et corrections, enfin sera adopté acclamation.

 

Il fera place au Père Boris TOGBE pour la présentation du CG 27. Il a présenté les trois pôles sur lesquels les groupes vont se pencher :

Pôle 1 : mystique dans l’esprit

Pôle 2 : prophètes de la fraternité

Pôle 3 : serviteurs des jeunes

Il sera question de comment appliquer les lignes d’action en engagements dans notre province ?

Alors pour le travail, les groupes devraient se focaliser sur les engagements pour voir leur réalisation dans la province et les propositions qui pourront en découler. Chacun des groupes a retrouvé son lieu pour une durée d’une heure

Reprise des travaux après la pause avec la présentation du Directoire, dirigé par Bernard GABA de la commission synthèse. Cette présentation connaitra des reformulations avec adoption de celui-ci par vote.

Dans l’après-midi, ce fut la présentation par le Père Adolphe AKPOUE sur l’autofinancement et pauvreté évangélique. Il a fait la présentation de la genèse du document et expliquer la méthode de travail ainsi que la répartition des points à traiter par groupe.

La pause après ce travail de groupe a permis de faire la lecture des synthèses sur le CG 27 par le Père Didier EKLOU. Les pôles furent adoptés par vote sondage à la majorité absolue. Pour finir la séance, des consignes furent laissées par le modérateur pour la journée de demain.

La fin de la journée fut remise entre les mains du Seigneur à travers la prière des vêpres et le mot du soir par le frère François COLLY, venant du Sénégal. Il a présenté le Sénégal comme un pays à majorité musulmane et cultivant l’arachide avec une côte riche en poisson. On note la présence de quelques industries. Enfin le pays dans son ensemble est pauvre à cause de l’agriculture. L’on note une grande convivialité entre les chrétiens et les musulmans.

Quant à la situation des jeunes, elle est là dans les autres pays de la province, avec un grand manque de repère de vécu des valeurs.

Le Sénégal compte trois présences Tambacounda par où le projet Afrique est venu, Thiès et Dakar avec une école un centre professionnel un oratorio

Remords : les œuvres sont atrophiées, mais l’on note un appui de programme avec Via Don Bosco sur 5 ans et le Vis un autre programme sur l’immigration pour une durée de trois ans.

Un problème crucial est l’immigration à fort taux. Depuis 1980, les salésiens sénégalais sont au nombre de trois. Un problème auquel il faudra trouver un itinéraire afin de susciter des vocations. Aspect confié aux novices afin qu’ils prient pour les vocations sénégalaises.

Le frère loue sa participation au chapitre qui n’est pas la première, et qui est un moment d’enseignement et de célébration. Il encourage chacun des novices à prendre au sérieux leur formation,  car c’est un moment unique et nous les assurons de nos prières.

Raphaël COULIBALY

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
SVP entrer votre nom