LE NOVICIAT DON PHILIPPE RINALDI

DON RINALDI 1994

Le 29 octobre 1994, la communauté du noviciat rattachée à celle du scolasticat, quitte Lomé à pied vers Gbodjomé située à 22 km. Elle a été fondée par les pères César (premier directeur et père des novices), Antoine TANGUY  et le frère Jean Louis FOMBA, accompagnés de 17 novices), des provinces AFO et ATE. Cette communauté a connu la succession des pères César, Jean-Jo, Emilio, Faustino et José ELEGBEDE, Paul WOGOMEBOU comme directeur et père-maître. Elle note aussi  la perte de certains membres à savoir le novice Lucien BALAMOU et le frère Fidèle THUADI qui y sont inhumés.

La communauté est aussi responsable d’une paroisse rural dont le siège est la communauté St Matthieu de Gbodjomé, puis neuf petits Oratorios et enfin une maison de retraité.

Comme preuve de la fertilité de cette terre  de mission, Don Bosco à saisi la main du premier salésien de Gbodjomé du Père Jacques FOLLY, de l’étudiant Fidèle AMUZUN, originaires de Dagué.

Elle a tout fait

Nous pouvons dire avec Don Bosco : « C’est Marie qui a tous fait ». La présence salésienne dans ce pays à été marquée par une croissance rapide et un grand dynamisme : Famille Salésienne se penchèrent sur ce pays sans ménager des efforts de toutes sortes.

Un autre trait qui caractérise la présence salésienne dans ce pays c’est l’abondance de vocations. Depuis le début, les jeunes se sont intéressés à la vie salésienne. L’expansion de la Famille salésienne est aussi occasion d’action de grâce à Dieu. En plus des FMA, nous trouvons l’Association des Salésiens Coopérateurs regroupé en plusieurs centre.  Des filles vivent dans le monde leur vocation salésienne en tant  que laïques consacrées (« Volontaire de Don Bosco). L’Association de Marie Auxiliatrice (ADMA) vient compléter ce magnifique tableau de Famille.

Related posts

Laisser un commentaire