Pape à Sarajevo
Inquiet du climat de guerre qui règne dans le monde, le Pape François a prêché la paix et la réconciliation ce samedi à Sarajevo, ville meurtrie, mais aussi symbole d’une coexistence entre cultures et religions, qu’il a citée en exemple face à la barbarie. Le Saint-Père y a effectué une visite-éclair, mais très significative, appelant à passer de la culture de l’affrontement à celle de la rencontre, un thème d’une actualité tragique.
Il a de nouveau évoqué une troisième guerre mondiale morcelée fustigeant ceux qui l’attisent et l’entretiennent délibérément. « Plus jamais la guerre » a-t-il clamé, appelant un peu plus tard depuis la cathédrale du Sacré-Cœur les prêtres, les religieux, religieuses et les séminaristes à se souvenir et pardonner. Le Pape a pris le temps de saluer les uns et les autres, de les écouter, de les embrasser. A l’autel samedi matin, lors de la messe dans le stade olympique de Sarajevo, se trouvait un crucifix criblé de balles.
Un des temps forts de cette journée extraordinaire, qui n’aura duré qu’une dizaine d’heures, a été la rencontre interreligieuse avec des représentants des confessions musulmane, juive, orthodoxe et catholique. « Cette terre peut devenir un message » a déclaré le Saint-Père, soulignant que « le dialogue est une école d’humanité et un facteur d’unité ». Aux jeunes, le Pape a demandé de « construire des ponts, jamais des murs ».
Après avoir salué les officiels une dernière fois, le Pape est monté à bord de l’avion le ramenant à Rome. L’appareil a quitté l’aéroport de Sarajevo à 20h40 heure locale.

http://www.news.va/fr/news/le-pape-quitte-sarajevo-au-terme-dune-visite-hautePape - Stade SarajevoPape avec jeunes à SarajevoPape Sarajevo

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
SVP entrer votre nom