LE PROVINCIAL

elegbede-jose-le-provincial-copie

José ELEGBEDE : Un homme, une histoire

Une histoire ! Oui histoire ! Tout a commencé le vendredi 27 octobre de l’année 1967 quand naissait à Cotonou, capitale économique du Bénin un enfant, le benjamin d’une famille chrétienne catholique de 8 enfants : José ELEGBEDE. Après avoir passé 6 ans dans le cercle familial le petit José découvre un nouveau monde. Il a été accueilli en 1973 à l’école primaire urbaine centre d’AKPAKPA  qu’il fréquenta joyeusement jusqu’à la fin du cycle en 1979. Il entre au Collège d’enseignement Général du même quartier en 1980 pour ses études secondaires sanctionnées par le BAC en 1987. Notons que c’est au début de ce cursus secondaire qu’il perdit son père alors qu’il n’avait que 13 ans. De son parcours chrétien aussi dense qu’élogieux retenons ce qui suit.

A peine avait-il 1 an qu’il reçut le baptême puis la première communion 9 ans plus tard. Il sera confirmé à l’âge de 11 ans, deux ans après sa première communion. Le jeune José n’est pas un chrétien du dimanche. Il milita dans le groupe Feux Nouveaux de 1983 à 1987. Durant ce temps il a bénéficié de l’accompagnement des prêtres SMA (Société des Missions Africaines) de la paroisse du Sacré cœur AKPAKPA. Il n’a cependant pas éprouvé fascination pour les SMA. Avec l’aide de ceux-ci et de manière particulière du Père Légendre il s’oriente courageusement vers la vocation à la vie consacrée salésienne. Il va donc profiter de ces années qui ont vu naître et mûrir cette vocation pour préparer son entrée dans une nouvelle famille.Provincial 1

C’est alors qu’il commence sa première expérience chez les salésiens comme prénovice à Parakou en 1988. Fructueuse expérience ! Il a été admis en 1989 à la Maison Don Bosco de Lomé où il fit le noviciat. Au bout de celui-ci, en 1990, José E. devient salésien de Don Bosco par la première profession religieuse. Il poursuit son parcours dans la même Maison comme post-novice durant deux (02) ans (de 1990 à 1992). Il retournera à Parakou en 1992 pour sa première expérience de stage pratique. Il fut  envoyé en 1994 à la communauté salésienne de Cotonou pour une deuxième expérience qui durera cette fois-ci un (1) an. Le voilà alors prêt à entamer les études théologiques qu’il fit avec courage et dévouement à Lubumbashi en RDC de 1995 à 1999, malgré la grande crise politico-militaire que vivait alors le Zaïre. Durant ce parcours théologique il a dit son oui total et confiant à Dieu le Père à travers la profession perpétuelle le 7 juillet 1996 à Lubumbashi. Il sera ordonné diacre le 30 mai 1998 dans la même ville.

Et le 08 juillet 1999, il reçoit la grâce de l’ordination presbytérale par l’imposition des mains de Bernardin cardinal GANTIN de vénéré mémoire à la paroisse Saint Michel de Cotonou. Comme pour confirmer cette pensée de Pierre Corneille : « Aux âmes bien nées la valeur n’attend point le nombre des années », ce jeune prêtre cumula entre 1999 et 2003 les fonctions de Vicaire à la communauté salésienne Maria Auxiliadora de Gbenyedzi (Lomé), de Délégué provincial pour la pastorale vocationnelle, de directeur du CAMA et de coordinateur local de la pastorale des jeunes avant d’être envoyé à Rome en 2003 pour étudier la théologie spirituelle où il se spécialisera en spiritualité. De retour des études en 2005, il fut nommé pour un triennat conseiller provincial délégué à la formation et en même temps maître des novices et directeur de la communauté Don Rinaldi de Gbodjome. Une mission prend fin, une autre commence. Au moment d’achever sa course comme maître des novices en 2011, il est appelé à la charge du vicaire provincial délégué à la pastorale des jeunes ; soulignons au passage que pendant la première année de cette mission, il fut le responsable du prénoviciat de Bobo-Dioulasso. Il n’aura même pas l’occasion d’accomplir jusqu’à terme cette charge de Vicaire Provincial et de souffler un peu. Le Seigneur l’a appelé à une plus exigeante responsabilité.

Le 16 décembre 2015, la nouvelle coulait, telle une traînée de poudre, que José ELEGBEDE est nommé provincial de l’AFO par le P. Angel ARTIME. Qui l’aurait cru ? Qui aurait cru que ce benjamin de 1967 sera « Père, frère et ami » de nombreux frères ?

José, fructueuse et joyeuse mission à toi.

les deux provinciaux

L’ancien et le Nouveau Provincial

Related posts

One thought on “LE PROVINCIAL

  1. Koundouno Fella François

    La Grande Famille Salésienne au profit de tous.

Laisser un commentaire