(ANS – Rio de Janeiro) – Hier, le 25 Juillet, pour la Journée mondiale de la Jeunesse à Rio fut une journée pleine d’émotions. Les protagonistes: le Papa François  et les jeunes.

Les discours que le pape a tenue dans cette semaine à Rio de Janeiro sont simples, intenses, profondes et surtout pratique. Il n’ya pas de place à l’interprétation, seulement  le choix d adhérer ou no ce  qu’il propose.

les paroles significatives adressés à la Communauté de Varginha, une favela de Rio de Janeiro, et celles qui sont dites aux jeunes réunis à Copacabana pour la cérémonie d’accueil. Ne pas passer in aperçu le discours aux jeunes Argentins qui ceux sont rassemblés dans la cathédrale de Rio de Janeiro, des mots qui, pour les médias de diffusion et, surtout, leur portée ne peut être limité que pour ses compatriotes. Un discours qui met en garde contre l’émergence de «une philosophie et une pratique de l’exclusion des deux pôles de la vie qui sont les promesses des nations”: les personnes âgées et les jeunes.

“Je voudrais dire une chose: ce que j’attends de la suite pour  la Journée Mondiale de la Jeunesse? Je m’attends à ce que le désordre. Ce que vous faites ici, que vous faites face à Rio. Mais je demande désordre dans le diocèse, je veux que tu viennes … Je veux l’Église à sortir dans les rues, je tiens à nous défendre contre tout ce qui est terrestre, à partir de ce qui est l’inaction, à partir de quel réconfort de ce qui est cléricalisme, par ce qui doit être fermé sur nous-mêmes. Les paroisses, les collèges, les établissements sont à la sortie, si ils ne sortent pas les ONG,  et l’Église aussi va devenir une ONG. Je m’excuse auprès des évêques et des prêtres, si quelqu’un, après la mise sous tension des désordres, mais c’est un conseil que je vous donne. Et merci pour ce que vous faites » (Lire la suite)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
SVP entrer votre nom