LES FILLES DE MARIE AUXILIATRICE: LA RECONNAISSANCE MONDIALE 2017

Proposition 6 copie

vide

fma imagesLes Filles de Marie Auxiliatrice (FMA) ou sœurs salésiennes de Don Bosco sont des femmes consacrées vivant en communauté, qui cherchent, avec créativité et courage, à répondre aux besoins les plus urgents des jeunes et enfants pauvres, avec une attention particulière à la condition féminine. Cet Institut est fondé par Saint Jean Bosco et Sainte Marie-Dominique Mazzarello. Don Bosco nous a laissé un bel héritage qu’est le système préventif, c’est une méthode éducative préventive contraire à la méthode répressive.  C’est une méthode qui consiste à prévenir l’enfant ou le jeune. Elle est fondée sur trois piliers : la raison (pour aider le jeune à savoir réfléchir, et surtout l’écouter et le comprendre), l’affection (l’éducation est une affaire de cœur nous dit don Bosco,  il est donc nécessaire, que les jeunes non seulement soient aimés, mais qu’ils se rendent compte qu’on les aime), et enfin la religion (aider le  jeunes à faire l’expérience de Dieu Amour).

Notre mission implique le don de la “prédilection” envers les jeunes, surtout les plus pauvres, et la responsabilité de devenir pour eux, signe et médiation de l’amour de Jésus-Christ, Bon Pasteur.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

     Dans le monde nous formons des communautés internationales car nous sommes présentes dans les cinq continents. Nous sommes au total 12 959 sœurs réparties dans 94 pays. Nous sommes présentes  pour une mission éducative et évangélisatrice : écoles maternelles, écoles primaires, collèges, lycées et école supérieure, Centre de formation pour éducateurs, Centres professionnels, Centre de jeunes, Centre de Promotion féminine, Foyers pour les filles en difficulté, Internats, Loisirs, Animation spirituelle des groupes de jeunes, centre de santés, Catéchèse et Collaboration dans les paroisses et les diocèses, etc.

Notre plus grand désir, comme celui de Saint Jean Bosco et de Sainte Marie-Dominique Mazzarello, c’est d’éduquer les jeunes d’aujourd’hui pour « qu’ils soient de bons chrétiens et d’honnêtes citoyens ».

Cote D Ivoire _ Duekoue _ Foyer Filles FMA

L’institut est subdivisé en provinces, dans le monde, il y a 76 provinces et 1388 communautés.

En Afrique nous sommes 548 sœurs dans 25  pays, 9 provinces, et 100 communautés.

Les pays d’implantation en Afrique sont : Afrique du Sud, Angola,  Bénin, Cameroun, Congo-Brazzaville, Congo Démocratique, Côte d’Ivoire, Egypte, Ethiopie, Gabon, Ghana, Guinée-Équatoriale, Kenya, Lesotho, Madagascar, Mali,  Mozambique, Rwanda, Soudan, Tanzanie, Togo, Tunisie, Zambie et le Burkina Faso !

Ainsi la province de l’Afrique de l’Ouest  « Mère de Dieu » compte 5 pays : le Bénin, la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Mali, le Togo et un 6ème qui est en gestation, le Burkina Faso.

IMG-20170320-WA0010

Les sœurs salésiennes sont au Bénin précisément à Cotonou depuis 1991. Elles travaillent dans l’éducation avec un complexe scolaire (école d’enseignement général, technique et professionnel). Les sœurs travaillent aussi contre le travail forcé des enfants, les vidomègons, pour remédier à ce phénomène, elles ont un foyer pour les enfants et jeunes filles afin de contribuer à leur insertion socio-professionnelle pour les cas les plus désespérés et à travers d’autres initiatives.

FMA copie copy

En 2017, la communauté a 25 ans ainsi que la province ; c’est une action de grâce. Mais cette action de grâce est célébrée avec un autre évènement mondial qui va nous réunir le 26 avril 2017 ici à Cotonou. Nous célébrons la fête mondiale de la reconnaissance à notre mère Générale qui a pour thème : « Avec un cœur oratorien, en communauté éducative portons aux jeunes avec audace la joie de l’Evangile. »

La fête de la reconnaissance est un moment de gratitude à Dieu d’abord pour ses bienfaits dans notre Institut, à la mère générale pour son travail d’animation et c’est un merci réciproque. L’histoire de cette fête prend sa source en 1870 avec des anciens élèves de Don Bosco qui sont venu le remercier pour l’éducation reçu car chacun avait trouvé sa place dans la société. Ensuite ils ont organisé une fête avec lui et les apprenants qui étaient là. Dans un monde où la gratitude tend à disparaître nous voulons lancer un appel aux parents et éducateurs et éducatrices à reconsidérer la valeur de la gratitude dans l’éducation des enfants car  c’est une valeur nécessaire pour la construction d’une société plus fraternelle.

Cote D Ivoire _ Duekoue_ FMA Pel. enfants

Source: Sœurs Salésiennes de Cotonou

 

Related posts

Laisser un commentaire