Chers Confrères copia
À L’ATTENTION DE MES CONFRÈRES SALÉSIENS SDB
ET DE TOUTE NOTRE FAMILLE SALÉSIENNE

LETTRE INFORMELLE

Protocole 15/0207

SALUTATIONS

Mes chers confrères salésiens SDB, recevez mes salutations personnelles, très affectueuses, pour chacun de vous et chacune de vos communautés.
Et vous aussi, mes chers frères et sœurs de notre Famille Salésienne répandue dans le monde, recevez mes salutations très affectueuses avec mon désir d’entrer en communication avec vous tous.

Je vous écris depuis le Valdocco, avant le début de la rencontre avec nos confrères salésiens Évêques, et à mon retour récent d’un grand et merveilleux voyage qui m’a permis de visiter certaines parties de notre monde salésien. Nous avons pu ainsi nous rencontrer avec beaucoup de frères et sœurs qui vivent concrètement ce que bien souvent nous évoquons en paroles à propos de notre réalité de Famille Salésienne.

Dans cette lettre, que j’appellerais personnellement LETTRE INFORMELLE comme la précédente, pour la différencier des lettres [plus officielles] que l’on publie dans les Actes du Conseil Général, je désire simplement vous faire parvenir, en les commentant, quelques nouvelles et réflexions, pour favoriser ainsi la communication de différentes manières.

1. LE DÉSIR DE RESTER EN COMMUNICATION

1. Il existe une communication officielle qui se fait à travers les ACTES DU CONSEIL GÉNÉRAL. Ceux-ci paraissent deux fois par an, la seconde étant l’Étrenne de fin d’année que l’on offre en premier lieu, comme il est de tradition, à nos sœurs Filles de Marie Auxiliatrice.

Comme j’ai déjà eu l’occasion de le dire, en parlant avec mon prédécesseur, le P. Pascual Chávez, lui-même me faisait part de sa réflexion, me disant que jusqu’ici paraissaient trois lettres dans les Actes du Conseil mais que deux seules pouvaient suffire. Je partage tout à fait cette conviction du P. Pascual, étant donné qu’il a souvent été dit dans les Provinces qu’une périodicité trop fréquente ne facilitait pas l’assimilation de tout ce que nous recevons de ce riche magistère.

2. En même temps, j’ai cru bon de vous envoyer, entre deux parutions des Actes, deux autres lettres, différentes par leur forme et leur contenu et que j’appelle LETTRES INFORMELLES. Elles veulent être un moyen très familier de partage de nouvelles, de simples réflexions sur la vie, sur nos rêves et expériences. Elles verraient ordinairement le jour vers avril-mai et en octobre.

3. Enfin, profitant des nouvelles technologies, de notre facilité de filmages et des moyens pour vous les faire parvenir rapidement en toutes parties du monde, nous avons pensé, avec le Dicastère de la Communication Sociale de la Congrégation, qu’il serait très opportun de me rapprocher de chacun de vous par un salut et un message filmé de cinq minutes, que nous avons appelé « Chers Confrères ». Par sa brièveté même, ce filmage peut-être « raccroché » aux réseaux sociaux et permettre ainsi une rencontre rapide et un message direct sur les thèmes du moment.

Cette communication de « Chers Confrères » a comme destinataires directs mes confrères salésiens SDB, vu que j’ai estimé nécessaire de me rendre présent le plus possible parmi eux ; mais, naturellement, ce petit film peut très bien être accueilli par l’ensemble de notre Famille Salésienne qui en fera son profit.

En résumé : L’intention fondamentale est le désir de communiquer et de garder le plus vivant possible le fait de NOUS RENCONTRER, tout au long de l’année et avec les moyens que je viens d’énumérer.

Je souhaite enfin exprimer ma reconnaissance pour l’effort accompli par le Dicastère de la Communication Sociale et par les Conseillers Régionaux afin que – hormis les Actes du Conseil Général publiés en six langues – tout le reste soit édité en vingt langues, à savoir : les LETTRES INFORMELLES, les vidéos « Chers Confrères » et la vidéo de l’Étrenne.

C’est une option voulue qui prétend faire parvenir le plus grand nombre possible de messages dans les langues maternelles respectives pour faciliter la connaissance et la proximité mutuelles.

2. UN ÉVÉNEMENT VRAIMENT UNIQUE ET HISTORIQUE : TOUTE LA FAMILLE SALÉSIENNE DU MONDE RÉUNIE AU VALDOCCO

Les Supérieures Générales et les Supérieurs Généraux de toutes les Congrégations de notre Famille Salésienne, les Responsables des Instituts de Vie Consacrée, les Présidents, Coordinatrices et Coordinateurs Mondiaux de tous les Groupes de notre Famille Salésienne, ensemble nous avons vécu un moment unique et historique.

L’information sur ces journées a été donnée sur le moment (31 janvier et 1er février de cette année). Je désire seulement faire remarquer ici la valeur UNIQUE et HISTORIQUE de cette Rencontre. Ont été invités tous les « Responsables généraux » des trente groupes appartenant juridiquement à notre Famille Salésienne, pour vivre ensemble, autour de Don Bosco, sur les lieux salésiens du Valdocco et des Becchi, notre être fils et filles d’un même Père charismatique. Nous avons voulu être ensemble et en communion, prier ensemble et exprimer, de différentes manières, notre appartenance à ce grand arbre qu’est notre Famille Salésienne, avec un tronc commun : Don Bosco et le Charisme Salésien.

La convivialité a été merveilleuse. Nous avons pu parcourir ensemble nos « lieux saints salésiens » aux Becchi, au Colle Don Bosco, à Chieri et au Valdocco. Nous avons pu renouveler notre engagement dans notre mission en faveur des jeunes garçons et filles du monde, spécialement les plus pauvres, les abandonnés et les exclus. Ce fut une « profession de Foi Cristiano-Salésienne » devant le Seigneur, devant l’Auxiliatrice notre Mère, devant Don Bosco (et Mère Mazzarello, Dominique Savio, dans la basilique), et tous les Bienheureux de notre Famille Salésienne au ciel.

Parmi tous les participants, la présence du Recteur Majeur Émérite, le P. Pascal Chávez, qui a accepté avec grand plaisir mon invitation – comme il le fait toujours – a été une belle et significative expression de la communion et de la continuité dans l’animation de notre Famille Salésienne.

Nous tous qui avons vécu tous ces moments sommes retournés indubitablement heureux dans nos maisons. Mais c’est surtout notre COMMUNION COMME FAMILLE SALÉSIENNE qui a été une très vive expression de la réalité de cette Famille. Remercions-en le Seigneur !

3. NOUVELLES QUI PARLENT DE LA VIE EN FAVEUR DES PLUS DÉFAVORISÉS

Je voudrais terminer cette courte lettre en partageant avec vous quelques bonnes nouvelles concernant tout ce que le Seigneur nous permet de réaliser en tant que Famille Salésienne dans le monde en faveur des plus défavorisés. Vous m’excuserez si je ne peux pas m’étendre sur tout ce que nous faisons car je ne peux tout connaître. Ma réflexion veut être seulement une sorte de flash mais j’invite tous les Groupes à s’y sentir intégrés, eux qui connaissent leurs propres réalisations.

Ce sont simplement de bonnes nouvelles qui remplissent le cœur de joie et de satisfaction parce que, si je reste convaincu que la simplicité et l’humilité doivent être le signe distinctif de notre être et de notre action en faveur des plus pauvres, et notre manière d’apparaître en public, je suis tout aussi convaincu, comme le faisait très bien Don Bosco, que nous devons faire connaître le bien qui se fait.

Je souligne brièvement à titre d’exemple :

1. Le magnifique service d’accueil des réfugiés et le souci pour leur vie et leur santé que SDB, FMA et une autre Congrégation de notre Famille Salésienne offrent à plus de deux mille personnes réfugiées dans la propriété de leurs communautés signalées à Juba-Soudan Sud.

2. Nos quinze confrères salésiens en Sierra Leone n’ont pas hésité un instant à rester avec leur peuple et, depuis le 8 décembre, solennité de l’Immaculée Conception, après une conversation que j’ai eue avec eux via Skype, et avec la Bénédiction de Marie Auxiliatrice, l’on a mis concrètement en route des lieux d’accueil pour les orphelins ayant perdu leurs parents à cause de l’Ébola. En quelques semaines, nous avons transformé deux écoles qui étaient fermées en deux foyers pour ces enfants qui resteront avec nous durant ces prochaines années.

3. Aux Philippines, avec l’aide importante de tous, du Recteur Majeur en son temps, des Procures Missionnaires et d’autres Groupes, il a été possible de reconstruire plus de trois mille logements modestes et onze Centres éducatifs, après le typhon dévastateur Haiyan.

4. À Odessa (Ukraine) , nos sœurs FMA et nos confrères SDB travaillent généreusement pour aider de nombreuses familles de réfugiés se trouvant dans un vrai besoin de subsistance. Dans cette initiative et ce service sont aussi impliquées de nombreuses familles chrétiennes de la même ville d’Odessa.

5. Je me suis rendu en Colombie où la formation pour le travail et le développement humain qui est dispensée dans des œuvres de notre Famille Salésienne a obtenu, cette année, la reconnaissance nationale.

6. La Syrie demeure notre préoccupation permanente. La réalité de cette guerre devient très dure pour nos confrères, nos sœurs et nos maisons du Moyen-Orient. Concrètement, à Alep (Syrie), des jeunes de nos maisons affrontent constamment les balles et les coups de feu, et essayent de faire fonctionner normalement, dans la mesure du possible, les oratoires et centres de jeunes des maisons, désirant que la vie continue.

7. Au Népal, la présence réconfortante et effectivement solidaire des Salésiens et Salésiennes au milieu de nos frères qui ont souffert du tremblement de terre dévastateur est un motif de profonde action de grâces, quoique dans le drame et la douleur. Une fois de plus, Don Bosco a donné des preuves tangibles que la globalisation de la charité et de la solidarité est réellement possible. Et ce, principalement parce que nous n’abandonnons ni le peuple ni nos jeunes, et grâce au bon travail des réseaux internationaux salésiens.

8. Au Yémen, la forte motivation de nos quatre valeureux Salésiens de la Province de Bangalore qui vivent et travaillent dans ce pays a été d’un grand secours dans la situation de guerre absolument dramatique où ils se trouvent. Ils ont fait tout leur possible pour rester là-bas avec leur peuple.

9. Au Pakistan, nous avons eu connaissance du témoignage de notre jeune ancien élève Akash Bashir, martyr de 19 ans, qui a sacrifié sa vie à l’entrée de l’église paroissiale Saint-Jean-de-Lahore pour protéger sa communauté chrétienne d’un attentat kamikaze.

10. La campagne réalisée par « Missions Salésiennes », de la Procure Missionnaire de Madrid (Espagne), contre la traite des enfants a reçu un excellent accueil médiatique. La société a fort bien accueilli le documentaire « Je ne suis pas à vendre » mettant en évidence une réalité complexe, invisible et alarmante.

11. Enfin, une très belle réalité que je rencontre à travers le monde est celle de nombreuses présences où, comme des frères et sœurs, nous avons uni nos forces, toujours en faveur de nos destinataires. À titre d’exemple, la Papouasie-Nouvelle-Guinée où nous travaillons ensemble, FMA et SDB, en faveur des filles et des garçons, dans deux maisons qui accueillent des filles et des garçons qui ne pourraient pas étudier sans cette opportunité que nous leur offrons car ils proviennent de lieux éloignés à l’intérieur du pays.

Je termine en exprimant ma profonde gratitude au Seigneur pour ce qui vient d’être dit. Le bien qui se fait dans chacune de nos institutions, et en tant que Famille Salésienne, est grand ; cela doit nous réjouir profondément et nous encourager à toujours faire DAVANTAGE, fidèles à notre mission et à ses destinataires.

Cette lettre me donne l’occasion de dire un grand merci pour cette belle réalité qu’est la Famille Salésienne à laquelle j’ai fait référence. Et un merci, enfin, pour le don de nos vocations respectives. Un premier devoir que nous avons tous est précisément de nous aider à être « vocationnellement en forme » (pour le dire avec une métaphore sportive). Cela signifie qu’il nous faut être totalement motivés et désirer ardemment vivre, authentiquement et passionnément, pour le Seigneur Jésus-Christ et pour le Royaume.

En ce jour de Pentecôte et devant Marie Auxiliatrice, je vous promets de prier à vos intentions, mes chers frères et sœurs. Que l’Esprit Saint vous comble de ses dons!

Au Valdocco, le 24 mai 2015
Solennité de la Pentecôte

P. Ángel Fernández A.,SDB
Recteur Majeur

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
SVP entrer votre nom