Missions Salésiennes en Côte d’Ivoire

cote-divoire-copy

i

Fiche Pays

La Côte d’Ivoire a une superficie de 322.462 km2 et une population estimée à 18.373.060 habitants en 2008. Capitale politique et administrative Yamoussoukro, capitale économique Abidjan. Langue officielle français, monnaie, le franc CFA.

La population ivoirienne connaît une croissance rapide. Cet accroissement rapide est en partie imputable à l’immigration continue de populations étrangères. Ces immigrés, en quête de mieux-être, sont attirés par le développement économique rapide et la stabilité sociale et politique que connaissait le pays avant le début des crises sociopolitiques et militaires.

cote-divoire1

La population ivoirienne est en outre multiethnique. Cinq grands groupes ethniques, comprenant environ une soixantaine d’ethnies, constituent les nationaux d’origine : sénoufos, malinké, mandé du Sud, krous et akans.

Composée d’une forte proportion de jeunes la population ivoirienne est inégalement répartie sur le territoire national. Les variations s’observent d’une région à l’autre, mais également entre zones rurales et zones urbaines.

Dès son accession à l’indépendance, la Côte d’Ivoire, État unitaire, opte pour un régime présidentiel. Reconduit par la deuxième république, le régime présidentiel est caractérisé par la séparation des pouvoirs au sein de l’État : le pouvoir exécutif, le pouvoir législatif et le pouvoir judiciaire.

L’organisation administrative territoriale de la Côte d’Ivoire est tributaire de celle mise en place par le gouvernement français pendant la colonisation. En avril 2008 on dénombre 19 régions, 80 départements, 386 sous-préfectures, plus de 8.000 villages, deux districts et environ 1.000 communes.

Les collectivités territoriales, entités administratives dotées de la personnalité morale et de l’autonomie financière, sont constituées par la région, le département, le district, la ville et la commune.

Jusqu’à la fin des années 70, la Côte d’Ivoire a une situation économique enviable. Le taux de croissance de sa production intérieure brute est de 10,2 % entre 1960 et 1965 et de 7,2 % entre 1965 et 1975. L’économie présente toutefois des symptômes révélateurs d’une faiblesse structurelle : elle est en effet caractérisée par une forte dépendance extérieure et présente des inégalités de productivité dans ses différents secteurs.

L’économie ivoirienne reste dominée par l’agriculture : café, cacao, palmier à huile, cocotier, coton, hévéa, noix de cola, canne à sucre, ananas, banane…

Le pays est caractérisé par une diversité religieuse : islam (38 %), christianisme et en particulier catholicisme (22 %) et le protestantisme (5,5 %), animisme (17 %).

Source: wikipedia.org

Related posts

Laisser un commentaire