Missions Salésiennes en Guinée

guinee-conakry-copy

i

Présences salésiennes

Fiche Pays

La République de Guinée parfois appelée Guinée Conakry, du nom de sa capitale Conakry, pour la différencier de la Guinée-Bissau, de la Guinée équatoriale et de la Nouvelle-Guinée.

La Guinée se trouve sur la côte atlantique de l’Afrique de l’Ouest avec une superficie de 245.857 km2 et une population de 10.211.437 habitants. On distingue quatre zones géographiques : une zone côtière, la Basse-Guinée ou Guinée maritime, une zone montagneuse, la Moyenne-Guinée qui comprend le massif du Fouta Djallon, une zone de savane au nord, la Haute-Guinée, une zone de forêts au sud-est, la Guinée forestière.

guinee-conakry1

Ces quatre zones, parfois appelées « régions naturelles », ne correspondent pas aux régions administratives. Lors du référendum de septembre 1958, la Guinée est le seul pays d’Afrique francophone à rejeter la proposition du général de Gaulle concernant l’intégration des colonies de l’AOF au sein d’une Communauté française, ce qui entraîne une rupture immédiate des relations politiques et économiques avec la France. L’indépendance fut proclamée le 2 octobre 1958 et Ahmed Sékou Touré, en devient le président à 36 ans.

Après la mort de Touré en 1984, le gouvernement intérimaire est rapidement renversé par Lansana Conté qui devient le Président.

La Guinée est subdivisée en 8 régions, 33 préfectures, 33 communes urbaines (chefs-lieux des préfectures) et 303 communautés rurales de développement. Avant septembre 2008, la capitale Conakry était divisée en 5 communes (Kaloum, Dixin, Matam, Ratoma et Matoto).

La majorité des Guinéens travaillent dans le secteur agricole. Le mil et le fonio sont les principales cultures de la Haute-Guinée, tandis que l’on produit de l’arachide dans la région de Koundara. Le riz est cultivé dans les zones inondées en bordure de rivière et de fleuve. Les cultures vivrières traditionnelles comme celle du manioc restent largement pratiquées autour des habitations.

La Guinée est dépendante sur le plan énergétique, important la totalité de sa consommation d’hydrocarbures. L’exploitation de gisements au large des côtes est à l’étude.

Le potentiel en production hydro-électrique est considérable en raison du relief et de la pluviométrie. Les premiers barrages ne suffisent pas à alimenter Conakry en totalité.

Taux de croissance de la population : 2,37% (en 2003)

Taux de migration : – 3,14 ‰ (en 2003)

Taux de mortalité : 15,7 ‰ (en 2003)

Taux de mortalité infantile : 96,3 ‰ (en 2003)

Taux de natalité : 42,5 ‰ (en 2003)

Source: wikipedia.org

Related posts

Laisser un commentaire