Boko Haram Web
(ANS – Rome) – Alors qu’en France se consommaient les tragiques actions terroristes des fondamentalistes que tout le monde a pu suivre grâce à une minutieuse couverture médiatique, au Nigeria les militants de Boko Haram perpétraient un autre massacre, à peine murmuré par les mass média. Selon un officier de l’armée nigériane, cité par de nombreuses agences internationales, il y auraient 2.000 victimes, en grande partie civiles.
Après l’attaque de Boko Haram dans le nord-est du Nigeria à une base militaire de la ‘Multi-National Joint Task Force’ à Baga, composée par des troupes du Nigeria, Tchad, et Niger, avec 100 morts, les militants ont prit d’assaut la ville une deuxième fois, incendiant la localité dans l’Etat nord-oriental de Borno. Selon un officier de l’armée nigériane, cité aussi par la BBC et par de nombreuses agences internationales, on craint la mort de presque 2000 personnes, en grande partie civiles.
En 2009 les militants de Boko Haram ont lancé une campagne militaire au Nigeria pour créer un Etat islamique qui a provoqué au moins 1,5 million de réfugiés et de milliers de victimes. Parmi leurs objectifs: églises, écoles, structures gouvernementales, sans épargner enlèvements de femmes chrétiennes et d’enfants, et, dernier horrible massacre: les attentats avec filles kamikazes de 10-15 ans, très probablement involontaires, faites sauter en l’air par télécommandes à distance. Le but de Boko Haram, qui signifie ‘l’éducation occidentale est un péché’, est celui d’effacer toute trace de civilisation occidentale.
Comme a dit le Pape François « le fondamentalisme religieux, avant même d’écarter les êtres humains perpétrant des horribles massacres, refuse Dieu lui-même, en le reléguant à un simple prétexte idéologique ».
http://www.infoans.org/1.asp?sez=1&sotSez=13&doc=11914&lingua=4

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
SVP entrer votre nom