ND du M CARMEL copia
Notre Dame du Carmel est l’un des divers noms de la Vierge Marie. Sa dénomination procède du Mont Carmel, en Israël, un nom qui dérive de Karmel ou Al-Karem et que l’on pourrait traduire par jardin. Des ordres religieux carmélites existent aujourd’hui dans le monde, masculins et féminins, dédiés à cette figure mariale.
L’ordre du Carmel
Au XIIe siècle, des hommes choisissent de vivre en ermites dans les grottes du Mont Carmel, à la recherche de Dieu. Ils s’inspirent des prophètes Élie et Élisée, qui selon une tradition, vécurent dans les grottes du Mont Carmel, et y fondèrent une “École des prophètes”.
Les premiers ermites, menés par saint Berthold, construisent une chapelle en l’honneur de la sainte Vierge Marie, et Lui portent une dévotion singulière. Ils la désignent rapidement comme sainte patronne. Ces ermites du Mont Carmel reçoivent, aux environs de 1209, une règle de vie élaborée par le patriarche Albert de Jérusalem. La prière est au centre de cette règle de vie. À la suite de la conquête de la Palestine par Saladin (chute de Jérusalem en 1187 par Saladin, jusqu’à la chute de Saint-Jean-d’Acre en 1291), les ermites, au cours du XIIIe siècle se réfugient progressivement en Europe car leur sécurité ne peut plus être assurée dans leur ermitage.
Le Concile de Latran de 1215, la papauté voulant réorganiser les ordres mendiants en supprime un grand nombre, les rattachant à des ordres officiels (ordre de Saint Françoiset ordre de Saint Dominique) menace de supprimer l’ordre des Carmes. Honorius III, en 1226, admet que l’ordre des Carmes puisse être préservé. Le Concile de Lyon de 1274 supprime 22 ordres religieux nés après 1215, mais sursoit à la suppression des Carmes et des Ermites de saint Augustin. Le Pape Urbain VI, en 1379, confirme le titre, pour le Carmel, d’Ordre de la Bienheureuse Marie, Mère de Dieu, Notre-Dame du Mont Carmel.

La Fête de Notre-Dame du Mont Carmel
Le vote le 17 juillet 1274 par le concile de Lyon de la préservation de l’Ordre du Carmel est vu par les moines comme une réponse de Marie à leurs prières, et sa protection toute particulière. Ils retiennent alors la date du 17 juillet pour célébrer la fête de Notre-Dame du Mont Carmel en signe de reconnaissance envers celle qui les a préservés de la disparition. La date du 17 juillet étant en conflit avec la fête de saint Alexis, c’est probablement ce qui a entrainé le changement de date au 16 juillet, qui est resté la fête de Notre Dame du Mont Carmel dans l’Église catholique.
La fête liturgique solennelle de Notre-Dame du Mont-Carmel a probablement été célébrée la première fois en Angleterre dans la dernière partie du XIVe siècle. Son objet était de rendre grâces à Marie, la patronne de l’Ordre du Carmel, pour les avantages et la protection qu’elle avait accordés à l’ordre durant ses débuts difficiles. L’institution de la fête est peut-être venue dans le sillage de la défense du titre de “Frères de la Bienheureuse Vierge Marie” à Cambridge en 1374.
La fête de Notre Dame du Mont Carmel, qui s’est au cours de l’histoire intimement liée à celle du scapulaire a été, dans un premier temps, retirée du calendrier liturgique à la suite du Concile Vatican II en raison des doutes sur l’historicité de la vision de Simon Stock. En 1979 la fête de Notre Dame du Mont Carmel est réintroduite dans le calendrier officiel, mais détachée de la fête du scapulaire.

La remise du scapulaire
En 1245, saint Simon Stock devient supérieur général des Carmes. Selon la légende, Simon Stock, très inquiet sur la survie de l’ordre (toujours très menacé jusqu’en 1274 et la signature officiele en 1298 par le Pape Boniface VIII de l’acte d’approbation définitive de l’existence de l’Ordre2) demande à Marie dans ses ferventes prières de prendre son ordre sous sa protection. À l’aurore, Celle-ci lui apparait au milieu d’anges et cerclée de lumière. Elle est vêtue de l’habit de l’Ordre, et tient dans sa main une étoffe marron qui était le scapulaire de l’Ordre. Elle le donne à Simon Stock en lui disant : « Ceci est un privilège pour toi et pour tous les Carmes. Quiconque mourra en portant cet habit ne souffrira pas le feu éternel ».
Cet événement, aux sources historiques incertaines est aujourd’hui remis en doute.
En 1642, un carme nommé frère Jean Cheron, en réponse aux critiques concernant l’authenticité de la vision de saint Simon Stock (ces doutes sont repris par les historiens aujourd’hui6,4), a publié un document qu’il a dit être une lettre écrite au XIIIe siècle par le secrétaire de Simon Stock, “Peter Swanington”. Les historiens ont conclu que cette lettre a probablement été forgée par Cheron lui-même5,8,9. Ce document contrefait et datant la vision au 16 juillet 1251 a conduit, jusqu’à la fin des années 1970, à une forte association entre la fête de Notre Dame du Mont Carmel et la dévotion au scapulaire. Cette association avec le scapulaire se reflétait dans la liturgie du jour (jusqu’en 1970).

http://fr.wikipedia.org/wiki/Notre_Dame_du_Mont-Carmel

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
SVP entrer votre nom