06 mai

savio-dominique-copie

La mort, mais pas de péchés

Dominique naquit le 2 avril 1842 à S. Giovanni di Riva, prés de Chieri, dans la province de Turin.

Ayant grandi dans une famille riche de valeurs, depuis son enfance, il impressionna beaucoup par sa maturité humaine et chrétienne. Il attendait le prêtre en dehors de l’église, même sous la neige, pour servir la sainte Messe. Il était toujours joyeux. Il avait pris la vie au sérieux, au point que – admis à seulement sept ans à la première communion – il traça dans un petit carnet son projet de vie: “Je me confesserai très souvent et je communierai toutes les fois que mon confesseur me le permettra. Je veux sanctifier les jours de fête. Mes amis seront Jésus et Marie. La mort, mais pas de péchés”.

Il rencontre Don Bosco – va à l’Oratoire

A 12 ans il rencontre don Bosco et lui demande d’être admis à l’Oratoire de Turin, parce qu’il désirait ardemment étudier pour devenir prêtre. étonné, Don Bosco, lui dit: “Je pense qu’il y a là de la bonne étoffe.”. “Je suis donc l’étoffe. Vous, soyez le tailleur”, avait répondu Dominique.

Accueilli à l’Oratoire, il demanda de l’aider à « se faire saint ». Doux, toujours serein et gai, il s’engageait beaucoup dans ses devoirs d’élève et dans les services de toutes sortes à ses compagnons, en leur enseignant le Catéchisme, en assistant les malades, en pacifiant les disputes…

A peine arrivé à l’Oratoire, il disait à ses compagnons: “Sache qu’ici, nous faisons consister la sainteté à vivre très joyeux. Nous tâcherons seulement de ne pas faire de péchés, c’est un grand ennemi qui nous vole la grâce de Dieu et la paix du cœur. Nous tâcherons de faire minutieusement notre devoir”.

La Compagnie de l’Immaculée

Très fidèle à son programme, soutenu par une intense participation aux sacrements et par une dévotion filiale à Marie, joyeux dans le sacrifice, il fut comblé par Dieu de dons et de charismes.

Le 8 Décembre 1854, jour de la proclamation du dogme de l’Immaculée par Pie IX, Dominique se consacra à Marie et commença à avancer rapidement vers la sainteté. En 1856 il fonda avec quelques amis de l’Oratoire la “Compagnie de l’Immaculée” pour une action apostolique de groupe.

“Aucun ne dépasse le beau cœur et la belle âme de Dominique Savio”

Maman Marguerite dit à don Bosco: “Tu as beaucoup de bons jeunes, mais aucun ne dépasse le beau cœur et la belle âme de Dominique Savio”. Et elle expliqua: “Je le vois toujours prier, restant dans l’église même après les autres; chaque jour, il se retire de la récréation pour faire une visite au S. Sacrement… Il est dans l’église comme un ange qui demeure au paradis”.

Il mourut à Mondonio le 9 Mars 1857.

Don Bosco en écrivit la biographie, et pleurait à chaque fois qu’il la relisait. Sa dépouille mortelle est vénérée dans la Basilique de Marie Auxiliatrice.

Sa fête se célèbre le 6 Mai. Pie XI le d&eaucte;finit un “petit, mais un géant de l’esprit”. Il est le patron des mamans qui attendent famille, et par son intercession on enregistre chaque année un nombre surprenant de grâces.

Il fut béatifié à Rome le 5 mars 1950 par Pie XII et canonisé le 12 juin 1954 par Pie XII.

Source: www.sdb.org

Related posts

Laisser un commentaire