13 MAI

mazzarello-marie-dominique-copie

SAINT MARIE DOMINIQUE MAZZARELLO (1837-1881)

“A toi je les confie”

Marie Dominique naît à Mornese, dans la province d’Alessandria, le 9 mai 1837 dans une famille nombreuse de paysans. Dotée d’une force physique peu commune, encore enfant elle travaille aux champs avec son père Joseph: “Pour que Dieu ne laisse pas manquer le pain, il faut prier et travailler”, disait-il.

Grâce à l’éducation profondément chrétienne reçue en famille, Marie fait de grands sacrifices pour rencontrer quotidiennement Jésus dans l’Eucharistie: “Sans lui je ne pourrais vivre”. En 1860 arrive le typhus à Mornese. Son confesseur don Pestarino lui demande de l’aide pour soigner quelques parents de la famille Mazzarello. Marie accepte, mais elle tombe malade. Elle guérit de manière inattendue, en perdant toutefois la force physique d’avant, mais pas la foi. En se promenant, elle a une vision mystérieuse: une grosse construction avec beaucoup de jeunes filles qui courent dans la cour, et une voix qui lui dit: “A toi je les confie”.

L’Esprit Saint forma en elle un cœur maternel

Ne pouvant plus faire la paysanne, d’accord avec son amie Pétronille, elle décide de devenir couturière, pour enseigner aux filles pauvres à coudre. L’Esprit Saint forma en elle un cœur maternel. Sage et prudente, elle éduqua les jeunes filles avec un amour préventif. Le petit atelier une fois ouvert – comme il arriva aussi à Don Bosco – le Seigneur lui envoya les premières orphelines à accueillir. Arrivent les premières collaboratrices que don Pestarino appellera Filles de l’Immaculée.

Don Bosco arrive à Mornese avec ses jeunes en 1864 pour ouvrir un collège pour les garçons du village. Marie le regarde et s’exclame: “Don Bosco est un saint, et je le sens”. Don Bosco visite le petit atelier des Filles de l’Immaculée et il en reste très touché.

Filles de l’Immaculée…Filles de Marie Auxiliatrice

Pie IX demanda à don Bosco de fonder un Institut féminin, et lui, une fois convoqué don Pestarino, choisit les Filles de l’Immaculée, en les envoyant dans le collège à peine construit. Marie et ses compagnes souffrent la faim, aussi à cause de l’hostilité initiale des gens du village, mais restent toujours joyeuses et leur foi ne vacille jamais.

En 1872 les premières quinze Filles de l’Immaculée deviennent Filles de Marie Auxiliatrice. Marie est appelée au gouvernement, mais elle se fait initialement appelée la vicaire, parce que, disait-elle, la « vraie supérieure c’est la Madonne. ».

Premières missions en Amérique

L’Institut croît et essaime, et de nouvelles maisons s’ouvrent, les premières missions en Amérique. Marie est appelée « la mère ». Malgré tout elle est simple et attentive à toutes, elle donne toujours l’exemple même dans les travaux les plus humbles.

Avec sa sagesse elle oriente la spiritualité de l’Institut, incarnant dans les Filles de Marie Auxiliatrice le charisme donné par Don Bosco.

Elle mourut à Nizza Monferrato le 14 mai 1881, à l’âge de 44 ans. A sa mort l’Institut comptait déjà 165 sœurs et 65 novices dispersées en 28 maisons (19 en Italie, 3 en France et 6 en Amérique).

Elle fut béatifiée par Pie XI en 1938 et canonisée par Pie XII le 24 juin de 1951.

Source : www.sdb.org

Related posts

Laisser un commentaire