Bien que la démocratisation de l’école soit presqu’une réalité au Bénin, plusieurs familles hésitent encore à faire inscrire leurs enfants afin de leur faire bénéficier de l’instruction et de l’éducation qui est la leur.

La vision négative qu’ont les parents de l’école n’est pas seulement due aux dépenses financières (manque de moyens pour acheter les fournitures), aux manques de place dans les classes ou encore aux châtiments corporels que pourraient subir les enfants ; mais surtout, cette négation de l’école est la conséquence de la non compréhension de l’éducation en tant que capital humain et donc comme gain à long terme.

Nombre de familles sont obnubilés par le gain immédiat et donc refusent d’envoyer les enfants à l’école ; ces enfants de 5 ans et plus atteignent plus d’une centaine dans le marché et sont Nouvelles de Famille Porto-Novo (Bénin)   ainsi exploités sans être eux-mêmes conscients de l’exploitation subie. Ainsi, afin de donner une réponse à ce drame humanitaire que les politiques se refusent de voir, le foyer

Don Bosco en collaboration avec une troupe de cirque appuyé par l’union européenne a commencé depuis le 06 novembre 2010 une sensibilisation dans le marché de Ouando afin d’inviter les parents à envoyer les enfants à l’école et que cesse l’exploitation des mineurs. Soutenus par les enfants victimes, les autorités du marché et quelques bonnes volontés du marché, le message passait à l’aide des chants, des danses, des acrobaties et les affiches prévues pour la circonstance. Après 2 séries de sensibilisations, plusieurs parents sont venus pour se renseigner sur comment faire l’inscription de leur enfant. Dans les cas où le mineur n’est plus en âge scolarisable, nous leur proposons l’alphabétisation gratuite dans notre baraque de Ouando. Enfin, plusieurs enfants pourront être fiers d’être en mesure de lire et de savoir compter !

Fidélius ADJANHOUN Sdb stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
SVP entrer votre nom