Volontaires de Don Bosco (VDB)

volontaire-de-don-bosco-copy

i

Origine et développement

L’Institut des Volontaires de Don Bosco est né à Valdocco en 1911. Un groupe de filles appartenant à la Compagnie de Marie Auxiliatrice à créer la Société de Marie Auxiliatrice dans le monde (vivre la consécration tout en restant dans le monde). Le 20 mai 1917, les trois premières font leur première profession. Ce fut le début de l’Institut.

Le 31 janvier 1971, l’Institut est reconnu comme Institut séculier de droit diocésain à Turin et les Constitutions sont approuvées. L’Institut est déjà répandu dans le monde entier. En 1977, la première Assemblée Générale de l’Institut a eu lieu avec 611 Volontaires. Le 5 août 1978, l’Institut est reconnu comme institut de droit pontifical avec l’approbation des Constitutions pour six ans. La seconde Assemblée Générale a eu lieu e 1983, la troisième en 1989. Le 14 juin 1990, les Constitutions sont définitivement approuvées et le 24 juin, elles sont  promulguées. Au moment de la quatrième Assemblée Générale organisée en 1995, l’Institut réunissait  environ 1250 membres sur tous les continents. En 1998, elles étaient 1310 présentes dans 42 pays.

3.2. Organisation

L’Institut est dirigé par une Responsable Majeure aidée par un Conseil Central toutes élues à l’issue d’une assemblée générale pour un sexennat.

3.3. Incorporation

Comme conditions d’acceptation :

1. être célibataire;

2. avoir 21 ans accomplis et ne pas dépassé 35 ans;

3. santé suffisante pour pouvoir participer à la vie de l’Institut;

4. maturité psychologique;

5. être orientée vers la vie apostolique dans la sécularité consacrée salésienne;

3.1. Origine et développement

L’Institut des Volontaires de Don Bosco est né à Valdocco en 1911. Un groupe de filles appartenant à la Compagnie de Marie Auxiliatrice à créer la Société de Marie Auxiliatrice dans le monde (vivre la consécration tout en restant dans le monde). Le 20 mai 1917, les trois premières font leur première profession. Ce fut le début de l’Institut.

Le 31 janvier 1971, l’Institut est reconnu comme Institut séculier de droit diocésain à Turin et les Constitutions sont approuvées. L’Institut est déjà répandu dans le monde entier. En 1977, la première Assemblée Générale de l’Institut a eu lieu avec 611 Volontaires. Le 5 août 1978, l’Institut est reconnu comme institut de droit pontifical avec l’approbation des Constitutions pour six ans. La seconde Assemblée Générale a eu lieu e 1983, la troisième en 1989. Le 14 juin 1990, les Constitutions sont définitivement approuvées et le 24 juin, elles sont  promulguées. Au moment de la quatrième Assemblée Générale organisée en 1995, l’Institut réunissait  environ 1250 membres sur tous les continents. En 1998, elles étaient 1310 présentes dans 42 pays.

3.2. Organisation

L’Institut est dirigé par une Responsable Majeure aidée par un Conseil Central toutes élues à l’issue d’une assemblée générale pour un sexennat.

3.3. Incorporation

Comme conditions d’acceptation :

1. être célibataire;

2. avoir 21 ans accomplis et ne pas dépassé 35 ans;

3. santé suffisante pour pouvoir participer à la vie de l’Institut;

4. maturité psychologique;

5. être orientée vers la vie apostolique dans la sécularité consacrée salésienne;

La sécularité consacrée « est une forme particulière de vie consacrée suscitée par l’Esprit Saint dans l’Église pour rencontrer les besoins des temps ». « Se consacrer dans la sécularité, c’est répondre à deux exigences fondamentales : donner sa propre vie à Dieu qui appelle et rester dans le monde, se plonger avec les autres hommes dans les réalités terrestres, avec tout ce que cela comporte, pour aider à bâtir le royaume ». La vocation à la sécularité exige de se mêler au monde comme un ferment pour valoriser les réalités terrestres et l’activité humaine, pour développer tout ce qui est propre à l’homme et sa dignité, pour servir l’homme dans la solidarité et la promotion de la justice et la paix avec un sentiment profond de responsabilité envers nos frères et dans l’histoire.

c. la salésianité

Par un style de relation qui trouve son origine dans le système préventif, par un choix préférentiel pour les jeunes et les plus démunis, avec une passion pour le salut de l’humanité, par un amour pour le travail et soutenues par les sacrements et l’amour à Marie, nous exprimons notre être salésiennes.

Les Volontaires ne vivent pas en communauté, mais en communion fraternelle, unies par un sens d’appartenance à l’Institut. Elles se rencontrent dans un groupe pour se former, et cheminer ensemble. Elles ont des responsables pour se confier et discerner. Elles ont aussi des moments de rencontres qui les aident à grandir.

d. La mission

Le champ de travail de la Volontaire est ample parce qu’elle témoigne là où elle est, là où on a besoin d’une attention spéciale pour ceux auxquels Don Bosco fut envoyé. Le style de vie salésienne caractérise sa consécration à Dieu et sa vie séculière dans le monde et la différencie des autres consacrées séculières. Elle crée autour d’elle un climat marqué par l’optimisme et la joie, l’esprit de famille et de travail, la simplicité et la créativité. Elle cherche à s’insérer dans les milieux où elle peut rencontrer des jeunes et leurs problèmes : syndicats, mass média, volontariat, quartiers à risque, engagement politique…

e. La réserve

La Volontaire ne se révèle pas comme consacrée. Cela lui permet de conduire une vie comme toute autre personne. Elle est témoin de l’Evangile par sa façon de vivre. Malgré la discrétion sur son état de consacrée, elle témoigne clairement des valeurs évangéliques.

3.5. Rôle du Salésien – Assistant Ecclésiastique

L’article 72 des Constitutions de l’Institut précise :

« Pour garantir la fidélité à l’esprit authentique de Don Bosco et dans le but de vivre en communion avec les groupes qui composent la Famille Salésienne, notre Institut demande au Recteur Majeur son assistance spirituelle à tous les niveaux, en accord avec les Responsables compétentes.

Cette assistance est assurée par un Assistant Ecclésiastique, autant que possible salésien, qui offre son action de prêtre, de formateur et de conseiller. »

3.6. Tâches de l’Assistant ecclésiastique local

† Aidera à vivre intensément leur consécration dans l’esprit de l’Institut.

† Prendra un soin particulier pour la formation des Aspirantes, en accord avec la Déléguée Locale pour la formation.

† Assure par sa présence dans le Conseil de Groupe, l’assistance spirituelle et morale sans compétences juridiques.

Related posts

Laisser un commentaire